7
JK Haru : Sex Worker in Another World

par Niwo le dim. 16 mai 2021 Staff

Sex worker in another world !

JK Haru est vendu par Meian éditions comme LE plus atypique des isekai. Et on comprend très vite pourquoi. Après quelques pages avant de s'habituer à cet univers, on finit par s'y faire et se concentrer sur le titre en profondeur et non pas seulement en surface. Il a totalement sa place dans la collection Daitan.

Nous suivons Haru Koyama, une jeune lycéenne qui, après une mort tragique, se trouve transportée dans un monde parallèle où le sexisme est roi. Elle est accompagnée de Chiba qui est décédé au même moment qu'elle, en tentant de la sauver. Dans ce monde, les hommes dominent le monde, davantage que dans notre monde. Les femmes ne peuvent pas sortir sans un homme sous peine d'être mal vue et beaucoup d'entre elles doivent se prostituer pour vivre.

Effectivement, JK Haru est une critique de la société, un moyen choquant de montrer les travers de la nature humaine. Haru travaille dans une maison de passe et doit assouvir les fantasmes de divers hommes, qui ne sont pas très respectueux. Viols, violence, brutalité font foi et Haru, malgré toute sa volonté, ne parvient pas à se détacher de sa situation. Chiba, visiblement amoureux d'elle, lui propose à diverses reprises d'être son esclave en lui promettant de bien s'occuper d'elle...

C'est un titre qui est bourré de clichés, mais on sent que c'est la volonté de l'auteur : choquer et stéréotyper, mettre en avant la cruauté des hommes. Ce n'est donc pas un mal en soi. Le plaisir charnel n'est pas la seule chose à être mise en avant. L'aventure, les niveaux et les combats des hommes ont également leur place. On entre ainsi plus facilement dans le cadre Isekai, et cela nous raccroche à ce qu'on connaît.

Le titre a fait beaucoup parler de lui car de nombreuses personnes n'ont pas compris le but de sortir un tel titre. Entre autres le fait qu'un isekai, souvent destiné aux adolescents, soit associé à de l'explicite et donc pour public averti. Malgré tout, ce tome introductif suffit pour nous présenter les personnages et les enjeux de l'univers. J'estime que le titre mérite sa chance et pourra être une excellente lecture par la suite.

En bref

Ce premier tome de JK Haru nous plonge dans un univers atypique, qui peut choquer au premier abord : le parti pris est respecté. Malgré un contenu un peu limite par moments, le développement des personnages permet de rattraper le tout et susciter l'intérêt du lecteur qui veut découvrir comment va évoluer Haru par la suite.

7
JK Haru : Sex Worker in Another World
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (391)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire