6
Octave

par Tampopo24 le dim. 21 mars 2021 Staff

Retrouvailles et remises en question

Après un avant-dernier tome qui ne m'avait pas vraiment plu à cause de son héroïne en pleine crise d'insécurité, j'appréhendais un peu cet ultime tournant. L'autrice a cependant très bien su retourner la situation pour proposer une conclusion émouvante et juste.

Depuis le début Octave est un titre assez sérieux qui traite avec une certaine dose de réalisme des relations homosexuelles au Japon, mais aussi de la vie dans le showbiz quand on est compositrice ou ex-idol. Dans ce dernier volume, l'autrice tente de conclure l'ensemble de ces lignes scénaristiques en apportant une réponse âpre mais honnête, ce qui fait sa marque de fabrique ici.

J'ai tout de même vraiment eu l'impression que les carrières de nos héroïnes étaient survolées, et qu'alors que c'était ce qui donnait la petite touche à part du récit, ce n'était finalement qu'un prétexte qu'elle avait bien du mal à exploiter. La preuve, pas mal de choses restent en suspens malgré tout une fois qu'on referme le tome, ce qui donne une impression d'inachevée. Alors certes ça correspond bien au propos qui est de ne montrer qu'un bout de la vie de Setsuko et Yukino, celui où elle se trouve, mais cela reste frustrant pour le lecteur en quête d'autre chose, surtout que c'était bien fichu au début avant que l'autrice ne délaisse cela.

La romance, elle, est bien mieux écrite dans ce dernier opus. Heureusement, j'ai envie de dire, surtout après avoir autant tergiversé et nous avoir bien fait tourner en bourrique. Les héroïnes parviennent enfin à communiquer et comme par magie tout se résout. J'exagère légèrement mais c'est un peu ça. L'autrice appuie bien fort pour nous faire comprendre que la communication est la clé de tout et qu'ainsi on peut surmonter tous les obstacles même si ceux-ci ne disparaissent pas.

Du coup, j'ai trouvé les deux héroïnes bien plus apaisées. C'était agréable. Setsuko a perdu son masque un peu froid et grégaire des débuts pour montrer la fille sensible et fragile qu'elle est. Yukino a arrêté de se poser 10 000 questions et d'être égocentrique pour penser enfin aux autres et apprendre à s'aimer par la même occasion. Cela donne des scènes lumineuses où le dessin épuré de la mangaka prend toute son ampleur. Alors oui, cela reste très fleur bleu, un brin déconnecté de la réalité et peut-être trop "happy end" pour moi, mais ça fait du bien au moral aussi les histoires qui finissent bien et les héroïnes qui évoluent et apprennent de leurs erreurs.

En bref

Octave aura été une gentille petite bluette qui aura permis de mettre en scène une romance lesbienne entre adultes pour une fois. Je reste sur ma faim dans l'ensemble parce que je m'attendais à quelque chose de plus profond, plus travail, plus sombre et dramatique peut-être. Mais je suis contente que le final soit plus positif que ce qui a précédé qui était un peu trop brouillon et irritant. L'autrice a bien su rebondir et c'est l'essentiel.

6
Octave
Positif

Une fin positive avec de jolies promesses

Une représentation intéressante des relations homosexuelles

L'importance de la communication

Une héroïne moins insupportable

Negatif

Trop léger pour moi

Trop de facilités

Le final en mode "happy ending" malvenu

Le traitement des carrières pro des héroïnes oublié en cours de route

Trop de dossiers pas fermés au final

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (562)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire