7
Dans l'intimité de Marie

par ivan isaak le dim. 14 juin 2020 Staff

Un coup de main ?

Un grand pas en avant semblait avoir été franchi lors du précédent volume. Est-ce que celui-ci va confirmer cette avancée et est-ce que Shûzô Oshimi va rester « sur le fil » ? Ne le cachons pas, c’est de plus en plus juste…

Marie, Yori, Isao. Notre trio est bien évidemment au cœur de l’intrigue de ce volume, avec Marie comme centre de gravité des événements. Pas d’éléments complémentaires concernant la vie sociale de Marie, le choix opéré en fin de volume précédent ne permettant pour le moment que d’effectuer un véritable rapprochement avec Yori et d’en savoir plus sur pourquoi Yori est autant intéressé par Marie et ce qui lui arrive. On attend de voir si cela aura ou non un plus grand impact dans la suite de l’histoire. Quant à Isao, une visite nocturne de Marie va le marquer fortement et sera, une nouvelle fois, à l’origine d’une scène qui semblait cette fois plus dispensable que dans le précédent volume… Les souvenirs de Marie ne s’étant pas totalement vaporisés, le trio se rapproche sans que le Isao à l’intérieur de Marie n’y soit pour grand-chose. Un triangle amoureux d’un nouveau genre se dessine…

Avec ce titre, Shûzô Oshimi nous propose des personnages qui manquent de confiance en eux. Une Yori éclipsée par sa grande sœur et qui se prend d’affection pour Marie après l’épisode de l’infirmerie, un étudiant fauché sans avenir avec Isao qui ne vit que pour les jeux vidéo et les plaisirs solitaires, et une Marie mal dans sa peau qui trouve dans l’espionnage d’Isao une compensation à une vie qu’elle n’apprécie pas. Marie devient alors le personnage central de tous les désirs et Shûzô Oshimi nous narre le passage de l’idée aux actes avec des moyens plus ou moins subtils. Globalement, ça fonctionne toujours aussi bien. Mais comme pour le volume précédent, voire même un peu plus, LA scène de ce tome pourrait déranger.

En bref

En funambule, Shûzô Oshimi tient toujours le cap de sa série. La moitié de l’œuvre est passée et il reste désormais 4 tomes pour conclure. Y parviendra-t-il avec classe ? Se laissera-t-il attiré par le vide ? A suivre, même si on espère fortement qu’il réussira à clore son titre avec brio.

7
Dans l'intimité de Marie
Positif

Le travail sur la psychologie des personnages

Negatif

"LA" scène

ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire