8
Les Chroniques d’Arslân

par Leif le dim. 15 août 2010

Exercice de style qui s'achève là où beaucoup de séries auraient commencées, la saga Arslan oscille entre excellence graphique et délires de mise en scène avec des segments plus classiques et tièdes, en matière d'innovation. Politic Fantasy tendance wargame, dans lequel le hasard fait tellement bien les choses qu'il a bon dos, Arslan éblouit par ses graphisme qui, dans certains épisodes, rappellent ouvertement le trait de Yoshitaka Amano (illustrateur des romans-sources), son ambiance orientalisante (on s'y croirait !) ainsi que la musique étourdissante de Norihiro Tsuru. Passionnant, mais l'absence d'action et l'échevelé de certains rebondissements laisseront certains spectateurs sur le champs de bataille...

En bref

8
Les Chroniques d’Arslân
Leif Suivre Leif Toutes ses critiques (79)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire