• Critique Le Capital T.2 par

    L'usine de Robin continue de se développer, mais alors que son affaire se portait de mieux en mieux, voici les ennuis qui arrivent...

    Ce tome 2 est étrangement assez différent du premier.
    Tout d'abord, il ne reprend pas directement l'histoire de Robin là où nous l'avions laissée. Avant d'en revenir à cela, c'est Friedrich Engels lui-même qui va préalablement nous donner un petit cours d'économie. Il reviendra de temps en temps interrompre le récit pour nous faire partager son savoir dans des exposés très souvent intéressants.
    Néanmoins, si ces interventions rendent le manga plus riche et lui donnent un contenu plus consistant, elles lui font également perdre de sa fluidité puisqu'elles viennent couper l'histoire pour nous apporter quelques précisions.

    Ce 2ème et dernier volume a donc davantage des allures de cours d'introduction à l'économie. On reste le plus souvent dans les bases, mais les différents concepts utilisés sont bien illustrés et ainsi rendus plus accessibles qu'un "vrai" manuel d'économie.
    Il nous sera par exemple expliqué ce que sont la valeur d'usage d'un produit (on nous apprendra dans quelles circonstances un petit bout de pain peut avoir plus de valeur qu'un diamant), l'historique du passage du troc à la monnaie, ou encore le processus un peu plus complexe de création monétaire. Rien de neuf pour ceux qui ont déjà pu suivre un cours d'économie, mais les autres apprendront très certainement quelque chose en lisant Le Capital.

    Cette petite série est donc fort sympathique, mais au-delà de cela, il s'agit d'un manga dont la lecture nous instruira ou, à défaut, nous fera redécouvrir certaines choses sous un angle un peu plus ludique.
    La fin de ce dernier tome est consacrée aux crises que le système capitaliste est susceptible d'engendrer, sujet qui reste évidemment d'actualité aujourd'hui.
    Voici donc un bon manga, particulier dans le bon sens du terme, et dont la lecture pourrait presque être conseillée dans le cadre d'un cours d'initiation à l'économie. Dommage que l'édition connaisse ici encore quelques défauts, notamment liés au retournement des planches pour "occidentaliser" le manga (par exemple, on constate que le "B" à la page 90 n'a pas été remis dans le bon sens...).

    Une série à laquelle les lecteurs devraient jeter un oeil, ne fût-ce que par curiosité intellectuelle. Un manga permettant d'enrichir sa culture générale est suffisamment rare pour que l'on puisse se permettre de passer à côté.

    7

    chris936 - 10 février 2011

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le Capital T.2 ?
Ecrire une critique