• Critique Immortal Rain T.2 par

    Premier petit agacement une fois ce deuxième tome entre les mains: la colorisation totalement aléatoire des yeux et des cheveux des personnages (Rain a les cheveux rouges, puis roux, et même bleus sur le rabat de la jaquette, roses sur l'illustration couleur)... Ça a un petit côté faux, comme s'il s'agissait d'illustrations promotionnelles pour un animé... En tout cas, ça n'aide pas à établir une identité visuelle précise pour les personnages!

    Enfin bref, cette petite tracasserie passée, un mot de ce second tome! Le scénario se développe plutôt bien, la relation entre Rain et Machika se précise, et l'on en apprend soudain plus sur Rain: la signification de la mystérieuse date sur sa croix, le nom de l'homme qu'il attend...
    Le caractère de Rain est également un peu mieux décrit ici, on commence à le comprendre et à s'attacher à lui, à l'instar de Machika. La jeune fille pleurniche finalement un peu plus que ce que le premier tome laissait entrevoir, mais comme elle prend pas mal de décisions dans ce tome, cela fait quand même avancer les choses.

    Nos deux héros peu communs se retrouvent une fois de plus entraînés dans de nombreuses péripéties, et affrontent toute une galerie de personnages qui cherchent à les arrêter coûte que coûte. Mais attention, les combats ne sont pas si sérieux que ça, et au final on a un peu plus l'impression d'assister aux rebondissements d'un animé populaire, qu'à d'émouvants combats: course-poursuite dans un train avec le fameux coup des wagons détachés, du pont suspendu au-dessus de la vallée...

    Ces scènes d'action casse-cou créent une atmosphère particulière, plus bon-enfant que réellement dangereuse, mais il faut avouer que l'auteur termine ce volume avec un cliffhanger vraiment poignant pour le coup.

    La flopée de personnages secondaires est elle aussi bien développée, avec une mention spéciale pour Sharem qui prend beaucoup d'envergure dans ce tome, grâce à quelques révélations sur son passé, son caractère, son entourage et ses ambitions.

    Les graphismes sont toujours aussi ronds et clairs, sans trames, mais avec plutôt des décors d'animé (oui, cette comparaison revient souvent!), le chara-design reste bien marqué au niveau des tenues ou des coiffures, même si les visages se ressemblent beaucoup.

    Jouant un peu sur le côté "animé" de son manga, la mangaka nous présente ses personnages sous forme de "cartes" entre deux chapitres, un peu à la manière d'un jeu vidéo ou d'un jeu de rôle. Un petit bonus un peu humoristique qui permet aussi de bien repérer les personnages!

    Au final, ce tome présente un excellent compromis entre l'action et les révélations, l'émotion et l'humour, et se laisse suivre avec plaisir.
    Une lecture sympathique, toujours pas spécialement marquante, mais pleine de promesses pour la suite!

    7

    Suiginto - 02 mars 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Immortal Rain T.2 ?
Ecrire une critique