• Critique Prunus Girl T.5 par

    La fête du lycée approche à grand pas et les préparatifs vont bon train. Le conseil des élèves semblent vouloir proposer une fête dont tout le monde se souviendra longtemps….

    Nous y voilà, comme nous l’avions présagé cet avant dernier tome de la série sombre nous plonge un peu plus dans l’ennuie. L’histoire semble se prolonger de manière artificielle et sans réel but. Même l’ambiguïté sur le véritable sexe de Aikawa, existante depuis le premier tome, fini par ne plus intéresser. A force de trop jouer là-dessus, la magie du départ n’opère plus du tout et la plupart des lecteurs attendent aujourd’hui des réponses ou du moins un semblant et sûrement pas un énième enchainement de gags déjà vue dans les précédents tomes. L’auteure semble elle-même étonné de durer aussi longtemps avec son histoire à en croire le mot laisser sur la couverture.

    Ce cinquième tome nous offre donc un enchainement de gags ayant tous un point commun, le déguisement des protagonistes. On saute vraiment du coq à l’âne, puisque d’un chapitre à l’autre Aikawa passe de Maid à Mariée en quelques pages, on ne voit d’ailleurs pas trop le rapport entre ses différents chapitres si ce n’est cette envie de rendre la situation toujours plus ambigu. Mais comme à son habitude Maki retrouve ses esprits à la vitesse de l’éclair et ne semble pas le moins du monde intéressé par son ami(e). Cela dit, les déguisements sont vraiment bien fait et cela rend vraiment très jolie Aikawa accentuant du même coup la confusion sur son genre. Sur ce point l’auteur a su garder une ligne claire et directrice depuis les premières cases de la série.

    Mais de mon point de vue, cela ne suffira pas à sauver une œuvre qui avait pourtant un bon potentiel. Reste plus qu’à découvrir comment tout cela se terminera, mais on ne se fait guère d’illusion…

    3

    Sorata - 16 septembre 2014

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Prunus Girl T.5 ?
Ecrire une critique