• Critique Le Chat aux Sept Vies T.1 par

    Je n'avais absolument pas prévu de prendre ce titre, pensant que c'était un énième manga de la vague spéciale amoureux des chats, mais devant la beauté de la couverture et des illustrations à l'intérieur, je n'ai pu que craquer et j'ai bien fait !

    Sous ses airs de titres sur les chats, nous nous retrouvons en fait avec un très beau drame sur l'abandon, le deuil et la vie dans la rue.  Gin Shirakawa nous propose ici un josei en 3 tomes terminé au Japon, où l'on suit le quotidien d'une bande de chats de gouttière et plus particulièrement de Nanao, le seul à avoir un collier après avoir été abandonné par son maitre.

    Les débuts cette lecture furent un peu poussifs, je l'avoue. L'autrice ouvre son récit sur une note dramatique avant de remonter dans le passé de Nanao, quand il était encore un jeune chat cherchant un coin chaud et un bon petit plat avec le beau Machi aux yeux bleus. Leurs aventures de chats de gouttière sont simples et ordinaires. Ils veulent remplir leur ventre et ne pas mourir de froid. Ils pourchassent les oiseaux, essaient d'échapper aux humains voulant les photographier et se transforment en chatons adorables pour essayer de se faire nourrir. Un petit train train tranquille jusqu'au jour où ils découvrent qu'il y a de moins en moins de gens volontaires pour les nourrir et que l'hiver pointe le bout de son nez. L'autrice nous offre alors une très belle critique sociétale sur ces pauvres animaux qui vivent dans la rue et que bien des gens refusent d'aider voire même pire. Ils font vraiment pitié même s'ils sont tout sauf défaitistes et font tout pour s'en sortir.

    Mais l'histoire prend vraiment son envol quand l'autrice marie histoire de chats et histoire humaine. Entendre les voix des deux est une très bonne idée, tout comme les voir interagir mais mener aussi leur vie chacun de leur côté. Au début, je trouvais le duo du frère et de la soeur, qui va leur venir en aide, un peu léger, mais à partir de la moitié, ils prennent une direction surprenante et inattendue qui change tout et apporte énormément d'émotion. J'ai fini le tome avec la boule au ventre et les larmes aux yeux tellement c'était touchant, aussi bien de leur côté que de celui de Nanao. Une belle surprise ! L'autrice a vraiment bien pensé son histoire.

    Les dessins sont au passage vraiment très beaux, poétiques et mélancoliques. Le titre est un josei et cela s'en ressent dans la sensibilité qu'il y a dans le trait, ainsi que dans son apparente simplicité qui cache une belle complexité de composition. Il y a notamment une attention toute particulière portée aux regards de l'ensemble des personnages qui m'a fait m'arrêter plus d'une fois sur les pages.

    7

    Tampopo24 - 08 janvier 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le Chat aux Sept Vies T.1 ?
Ecrire une critique