SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.id_fiche as serie_id FROM ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche AND u.user_id=n.id_user WHERE a.id='132192' AND a.valid=1
  • Critique Jackals par

    Contrairement à Full Ahead ! Coco, le manga que je viens de finir et dont je vais parler dans quelques instants a bénéficié d'une assez belle côte de popularité à sa sortie, courant 2008. Et pour cause, l'arrivée de Jackals en France est marquée par des spots publicitaires, permettant à l'éditeur Ki-oon de surfer sur le succès d'Übel Blatt, afin de conserver des lecteurs mais également d'en conquérir de nouveaux.

    Ce qui m'a poussé à démarrer cette série, c'était l'opportunité de découvrir quelque chose de différent, avoir une œuvre plus mature entre les mains, plus sombre aussi. En d'autres mots, je voulais lire un "seinen", un manga destiné à un public averti et mon choix s'est porté sur Jackals.

    Première œuvre signée Shinya Murata à sortir sur notre territoire, Jackals nous emmène à Cicero City, une ville pas comme les autres où deux gangs se battent quotidiennement pour prendre le contrôle total de la commune. D’un côté, nous avons Gabriella qui contrôle le Nord de la ville, tandis que la partie Sud est dirigée par Tennouren. La guerre opposant les deux bandes rivales profite bien aux « jackals » qui sont régulièrement embauchés par les clans sus-mentionnés pour éliminer des personnes bien précises. En d'autres mots, il s’agit purement et simplement de tueur à gages.

    Et parmi eux, nous avons Nichol, le personnage principal qui aspire à devenir aussi légendaire que sa mère. Car oui, cette dernière était également dans ce milieu et s’est même faite une sacrée réputation avec son arme, « l’Alligator » avant de finalement y perdre la vie, il y a quelques années. Utilisant le même instrument de terreur que sa défunte mère, Nichol s’est mis en marche, avec cette même soif de succès.

    Lire la suite : https://db-maniak.blogspot.com/2015/08/jackals.html

    6

    Mickael Karakac - 08 septembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jackals ?
Ecrire une critique