• Critique Doppelganger T.1 par

    Doppelganger est un petit thriller temporel  en quatre tomes publié en France aux éditions Kaze dans leur collection Seinen. Un thriller tendu et temporel à l'instar d'un Bateau de Thésée ou de l'hypnotique Erased... L'effet-papillon semble être un élément récurrent dans les mangas-thrillers et cela promet souvent des intrigues bien tendus sur fond de course contre la montre.

    Niveau tension, ce premier volume de Doppelgänger s'en sort plutôt pas mal. L'univers est bien évidemment très noir, très hachurés avec des ruptures de tons plutôt brusques sur les expressions des personnages et notamment Makoto Kenzaki, le condamné à mort, qui revient du futur pour tenter de sauver son passé et, surtout, se venger du vrai meurtrier qui lui a tendu un piége.

    Il y a un petit côté old boy ( le film, pas le manga) chez ce personnage avec sa longue chevelure hirsute et son côté psychotique qui s'explique par le fait que le personnage a quand même passé 11 ans en cellule. C'est presque dommage que la mangaka Tamaki Vanessa Chihiro ne s'attarde pas davantage sur la rage de ce protagoniste. Mais il faut bien faire avancer l'intrigue et ce premier volume parvint à nous accrocher avec une juste mesure. On ne s'ennuie pas et on suit avec attention l'enquête de ce duo temporel. La figure du tueur en série est bien sûr effrayante et donne lieu à des scènes symboliques assez sympa ( comme le groupe du Laoocon). L'auteure s'est amusée à faire un parallèle entre les meurtres et le domaine artistique de la sculpture, thème qui semble être au coeur de ce doppelgänger. 

    Côté dessin, je suis un peu moins fan. Nous avons du bon et du mauvais.  La mangaka privilégie des hautes statures, un trait réaliste, expressif et épais avec beaucoup d'encrages. Sur les gros plans, c'est plutôt correct, le grain expressif donne vraiment du caractère et de la personnalité aux personnages (mention spéciale pour le personnage de Kinugawa)  mais le dessin manque aussi de finesse. Dans pas mal de plans plus larges, les postures des personnages sont un peu mécaniques. J'ai trouvé que les proportions n'étaient pas vraiment équilibrés... mais, sans chipoter plus avant, les tonalités graphiques sont bien là et promettent une ambiance somme toute inquiétante.


    7

    MassLunar - 06 février 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Doppelganger T.1 ?
Ecrire une critique