• Critique Sensuel dilemme T.3 par

    Après deux tomes où rien n'avançait vraiment, celui-ci marque (enfin!) la résolution des problèmes. Shino mais aussi Kawai et Mitsuru apprennent enfin à être à l'écoute d'eux-mêmes, et tout rentre dans l'ordre... comme quoi, c'était pas si compliqué. Vous l'aurez compris, on ne s'ennuie clairement pas dans ce troisième volume, tant son contenu s'avère dense. Akimi Hata boucle en effet toutes ses intrigues, à tel point que l'on a de quoi fortement soupçonner que la série était initialement une trilogie. D'ailleurs, on ne voit pas trop ce que l'autrice pourrait nous proposer pour la suite sans tomber dans la redondance, surtout après deux tomes et demi de tergiversations...

    Globalement, c'est donc un bon tome, où Akimi Hata prend le temps de résoudre les dilemmes de ses protagonistes de façon logique et surtout posée. On sent que leurs hésitations découlent du fait que leur avenir est en jeu, la pression sociale est de nouveau évoquée... Les difficultés s'aplanissent mais paradoxalement, l'ambiance n'est pas plus légère qu'avant. Et ce, même si Shino et Mayuki s'amusent de toute évidence beaucoup au lit.

    Pour qui voudrait terminer la lecture sur une note positive, il est donc possible de s'en tenir à ces trois tomes sans souci.

    Toutefois, deux maladresses ternissent franchement la lecture. La première est issue d'un passage transphobe totalement gratuit, où la mère de Mayuki se fait passer pour son père afin de tester la réaction de Shino. Haha, très drôle (non). Les cis, on vous le répète : on ne blague pas avec ça. Nos vies ne sont pas de la matière pour vos blagues douteuses, merci bien.

    La seconde, c'est tout le contenu de l'histoire bonus, où un employé fait du chantage à l'une de ses collègues pour l'inciter à coucher avec lui et en profite pour la forcer à se relooker complètement sous prétexte de lui donner confiance en elle. Alors non. C'est toxique à en gerber, ça envoie le message mensonger que contraindre quelqu'un à changer contre son gré « mais pour son bien » c'est acceptable voire cool, mais hey, à trente ans, si tu ne portes pas de la lingerie sexy, tu as raté ta vie.

    Sérieusement ?! Qu'un truc pareil ait pu être édité en 2017 (date de la parution VO) montre qu'il y a encore un sacré bout de chemin à faire...

    Inutile de vous dire que tout ça gâche, et pas qu'un peu, la lecture de ce qui était pourtant le meilleure tome de la série jusque-là...

    6

    Pois0n - 20 juillet 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Sensuel dilemme T.3 ?
Ecrire une critique