• Critique Heart Gear T.1 par

    Bienvenue dans un monde post-apocalyptique dans lequel seules les machines ont survécu...ou presque ! En effet, Roue est bien humaine mais celle-ci vit au milieu des robots. Elle a été élevée par l'un d'entre eux et vit une existence paisible grâce à lui. Mais un jour, alors qu'elle s'adonne à son activité favorite, à sa voir explorer des ruines et autres bâtiments désaffectés, elle libère un robot qui ne possède aucun programme de base. Pour résumer, il est comme un nouveau né !

    L'univers dans lequel se déroule Heart Gear nous est familier puisque de nombreuses œuvres mettent en scène des robots pourvus d'intelligence artificielle. Même si on ne sait pas exactement en quelle année se déroule l'action, on imagine que c'est dans un futur relativement éloigné puisque les machines semblent très évoluées et capables de vivre en autonomie, sans l'aide des humains.

    Si vous avez déjà lu Black Torch, la précédente série de l'auteur, vous serez ravi(e) de retrouver ses dessins toujours aussi efficaces et qui s'écartent des standards des mangas les plus commerciaux. Les coups de crayon sont visibles et l'auteur joue avec cela à merveille pour un résultat des plus percutant. L'immersion dans ce monde inconnue se fait donc avec grand plaisir mais l'auteur ne s'attarde pas directement sur les causes de la 3ème guerre mondiale qui a mené à l'extinction de la race humaine ou encore sur l'après-guerre et l'évolution de la société. En effet, pour ne pas rendre son récit trop lourd on imagine, il a décidé d'intégrer quelques explications entres certains chapitres afin de donner plus de profondeur à son récit. Ces pages sont clairement bienvenues et on comprend mieux où l'auteur veut en venir.

    Ce premier tome de mise en place commence par un drame, à savoir la mort physique de père-robot adoptif de la petit Roue. Ceci va lancer directement la quête de Chrome (le nouveau robot protecteur) et Roue qui vont partir à la recherche d'un nouveau corps pour Zett car l'unité centrale de celui-ci est visiblement intacte. L'accent est clairement mis sur les sentiments des protagonistes, humain comme robot. On oublie même parfois que les robots en sont, tellement ils réagissent comme des humains. Même Chrome, qui a encore tout à apprendre fait déjà preuve d'humanité. Se trouver un but dans la vie ou encore protéger ceux qu'on aiment sont les deux principales thématiques qui émergent de ce premier tome.

    Malgré les malheurs qui s'abattent sur nos héros et ceux qu'ils rencontrent, l'ambiance reste légère. L'auteur dédramatise à plusieurs reprises en dessinant certains personnages en pseudo SD (avec des visages déformés de manière marrante). On sent bien qu'on reste dans un shônen.

    Juste un mot sur cette édition collector : elle propose une jaquette réversible mais surtout le one shot inédit "Freaks" écrit par Tsuyoshi TAKAKI en 2016. Une courte histoire plaisante à lire.

    7

    Skeet - 07 octobre 2019

    2 membres aiment | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Heart Gear T.1 ?
Ecrire une critique