• Critique Kurokami - Black God T.15 par

    Les neveux de Mana ont été kidnappés par le clan Shishigami. Kuro, Orie et Keita tente de lui venir en aide mais la jeune fille, fière et ne souhaitant pas la moindre aide d'humains, décide de combattre seule...

    Le combat contre les extensions tribales Shishigami et Kaien s'annonce compliqué. Alors que Kuro et Keita montrent leur progrès, Mana va revoir sa "philosophie" suite à la décision de son oncle. Le combat changera alors complètement de visage...

    Beaucoup d'action au menu de ce 15ème volume de Kurokami. Si on a tout d'abord l'impression que le dernier arc est enfin lancé (puisque le dessinateur Park Sung Woo parle de "dernière ligne droite"), les différents combats auxquels on assiste manquent parfois d'imagination au niveau du découpage (cf "la danse des dragons aux sept éclats", qui manque d'impact graphique) et n'arrive pas à nous en mettre plein les yeux. Nous aurons évidemment droit aux petites séquences émotion de rigueur, assez prévisibles et parfois même très clichés, mais nous aurons surtout droit à, une nouvelle fois, l'apparition d'adversaires qui semblent totalement hors de portée de nos héros... Le titre semble alors reparti pour un nouveau cycle d'entrainement, même s'il est encore trop tôt pour en être sûr. Enfin, les deux derniers chapitres sont des épisodes spéciaux, l'un centré sur Akane et son rendez-vous amoureux avec un sosie de Keita et l'autre sur une très profonde histoire de nichons...

    Plus rythmé que le tome précédent, Kurokami pêche encore dans son scénario qui fait encore et toujours du surplace. Alors que tous les méchants ne semblent pas nous être encore présentés, on ne vois toujours pas à quoi va bien pouvoir ressembler la suite de la série. Et on se demande si Lim Dall Young le sait lui-même...

    6

    ivan isaak - 04 avril 2011

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Kurokami - Black God T.15 ?
Ecrire une critique