• Critique La lanterne de Nyx T.1 par

    Ce titre m'intrigue depuis sa sortie chez nous. Je pensais au début que l'autrice était française tant son coup de crayon fait occidental pour moi et à cause de ça je n'ai pas voulu m'y intéresser. C'était bien bête de ma part. En effet, après l'avoir entendu parler de son travail à la radio sur France inter ou France culture, je ne sais plus, j'ai trouvé celle-ci fort intéressante. Elle avait l'air passionné par ce qu'elle fait et surtout savait faire partager sa passion. Il ne m'en fallait pas plus pour vouloir découvrir La Lanterne de Nyx.

    L'histoire nous plonge dès les premières pages dans le passé d'une jeune Japonaise de la fin du XIXe siècle qui vient d'une famille modeste et qui cherche du travail après la mort de son père. Elle parvient, un peu par hasard, à se faire embaucher dans une boutique vendant des produits importés, grâce à son don à lire les objets. En effet quand elle les touche, elle parvient à dire à qui ils ont appartenu et à qui ils vont appartenir. S'ouvre alors à elle un monde inconnu qui va lui mettre des étoiles dans les yeux, tout comme à nous.

    J'ai adoré la façon dont Kan Takahama raconte son histoire. D'abord, le petit bond dans le passé du tout début est classique mais bien trouvé. On part d'une situation dramatique mais surtout historique clé pour le Japon, la Seconde Guerre Mondiale, pour arriver dans une autre période clé, les débuts de l'ouverture de l'archipel au reste du monde. On y suit ensuite une jeune fille atypique, très réservée, qui a du mal à sourire, qui ne se sent pas trop à sa place dans sa famille et qui va découvrir un tout autre monde grâce à ce travail qu'elle a trouvé.

    Cet autre monde la fait rêver et nous fait rêver à nous lecteurs parce que la mangaka s'en sert pour nous faire découvrir à travers ses yeux toutes les innovations qui ont lieu à cette époque et qui arrivent de l'Occident jusqu'en Orient. C'est fascinant. En plus, l'autrice les exploite à merveille en les associant dans l'histoire qu'elle raconte et dans le quotidien de ses personnages, ce qui fait que les informations qu'on glane ne le sont jamais de façon lourde ou absconse. Au contraire. Elle bâtit petit à petit tout un univers très savoureux, d'une ambiance très particulière, autour de la boutique dans laquelle travaille Miyo.

    Cette ambiance si atypique et propre au titre, nous la devons en grande partie également aux personnages. Il y a le décalage entre la naïveté et l'ignorance de l'héroïne qui joue énormément, mais aussi le grain de folie du patron de la boutique : Momo, un garçon assez mystérieux et farfelu. Et toute la petite troupe de personnages qu'on rencontre au fil des pages et qui vient se greffer à eux ajoute à cette ambiance amusante un peu hors du temps, pour créer comme une petite famille. C'est doux et chaleureux, ce qui permet à l'autrice de sortir peu à peu d'une simple histoire visant à présenter les dernières trouvailles européennes aux Japonais, pour au contraire raconter une histoire plus humaine, un histoire où des hommes et des femmes se rencontrent et changent au contact l'un de l'autre. On croise ainsi un cuisinier ours, une couturière ancienne maiko, une fille de bonne famille se sacrifiant pour son père, une femme de poigne tenant une entreprise d'importation, etc. C'est  fascinant et ça fait du bien de voir autant de rôles féminins divers et variés.

    Le trait de Ken Takahama participe à cette ambiance différente de ce qu'on peut lire ailleurs, sauf dans Le Pavillon des Hommes dont elle se rapproche en raison de l'époque évoquée. Mais ici, c'est vraiment un dessin très particulier, qui lui est propre et qui ne ressemble pas à celui des mangaka qu'on trouve chez nous habituellement. On se retrouve avec des personnages qui ressemblent beaucoup à ceux de nos auteurs de BD qui s'inspirent du manga. On a également une utilisation très forte des trames et fonds gris, ce qui peut surprendre. Les planches sont simples et en même temps regorgent de détails quand on est attentifs. Les personnages sont également très expressifs. Cela donne un ensemble harmonieux et très riche à découvrir.

    8

    Tampopo24 - 26 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La lanterne de Nyx T.1 ?
Ecrire une critique