• Critique Granblue Fantasy T.1 par

    Adapté du jeu vidéo de Cygames, le manga Grandblue Fantasy a débarqué dans nos contrées le mois dernier, avec la sortie simultanée chez Pika des deux premiers tomes. Si elle n'est pas dénuée de qualités, cette introduction ne m'a pas convaincu...

    Nous suivons Gran, un jeune garçon rêveur et courageux, qui suite à l'étonnante rencontre de Lyria, jeune fille poursuivie par l'Empire, et de sa protectrice, quitte son village pour parcourir les cieux à la recherche d'Estalucia, la légendaire île des étoiles !

    L'intrigue démarre vite, peut-être trop vite pour construire de bonnes bases. Tout ce que l'on sait, c'est que Lyria fuit l'Empire « Erste », qui la traque pour ses mystérieux pouvoirs... Une fuite qui s'avère être bien insouciante ; à croire que les protagonistes ne sont pas plus inquiétés que ça. Ils n'ont pas non plus de but, ni de plan ; on ne sait pas où ils vont, mais ils y vont ! Bref, l'histoire manque cruellement de réalisme, dans les grandes lignes de l'intrigue jusque dans le détail. On peut le voir comme un choix scénaristique, pour mettre l'aventure et la fantasy en avant sans se prendre la tête. Après tout pourquoi pas ?

    Le problème, alors, c'est que l’œuvre se prend bien trop au sérieux, avec ses airs dramatiques, parfois à la limite du mélodrame insupportable. Entre les héros prêt à mourir l'un pour l'autre alors qu'ils se connaissent depuis trois minutes ; les flashbacks prévisibles et larmoyants au possible ; les méchants tyranniques qui ne savent que beugler et prendre des décisions insensées ; et j'en passe... On est servi ! - D'ailleurs, attendez-vous à du manichéisme dans sa forme la plus simple et évidente.

    Ce côté simpliste et sentimental, comme bien d'autres points du titre, me rappelle beaucoup Fairy Tail de Mashima Hiro. A la différence près que ce dernier ne lésine pas sur l'humour, permettant au mélange de fonctionner, contrairement à Granblue qui ne doit avoir qu'une case à but humoristique en deux volumes... Parmi les autres ressemblances entre les deux séries, on retrouve une multitude de détails sans grande importance, mais qui m'ont fait tilt à la lecture. Quoi qu'il en soit, la comparaison me paraît évidente. Fruit du hasard ou inspiration, telle est la question...

    Malgré tout cela, Granblue Fantasy n'est peut-être pas à jeter. Je citerai son univers, qui nous est encore inconnu, mais qui pourrait gagner en intérêt par la suite, puisque l'aventure aérienne que les protagonistes entreprennent est propice à l'exploration. Ceci  dit, le plus gros point fort du titre est incontestablement graphique. Le trait du dessinateur Cocho est précis, moderne, entraîné et polyvalent. Mais son style prend toute sa valeur lors de superbes et impressionnants plans larges et autres double-pages. Cela mis à part, la mise en scène et le découpage sont ma foi plutôt conventionnels, mais pas moins maîtrisés.

    4

    P'tit Citron - 18 février 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Granblue Fantasy T.1 ?
Ecrire une critique