• Critique Alderamin on the sky T.1 par

    Alors que l’empire de Katjvarna est en guerre, un jeune homme s’apprête à passer l’examen d’officier à contrecœur. Son nom est Ikta Solork et sa réputation de flemmard n’est plus à faire, mais un marché avec son amie Yatorishino Igsem le pousse à se prêter au jeu. En échange de son aide, Yatori lui trouvera un poste à la bibliothèque impériale. Cet examen deviendra la première pierre de sa légende.


    La révolution Ototo se poursuit avec la quatrième licence proposée par l’éditeur en 2017 : Alderamin on the sky. L’animé a déjà eu son petit succès alors qu’en est-il de sa version manga ? Nous allons le voir tout de suite !


    Vous l’aurez compris, l’accord entre Ikta et son amie, c’est bien de passer un examen pour au final ne rien faire. En effet, le jeune homme met tout en œuvre pour garder son oisiveté. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un tel protagoniste est original !


    Le début de cet opus est relativement calme. On nous plonge dans un univers qui fait beaucoup penser au Moyen-Orient de l’époque (architecture, vêtements etc).  L’auteur nous introduit les personnages avec notamment Ikta qui a un tempérament bien à lui. Je ne vous cache pas qu’il fait un peu penser à un jeune homme en pleine crise d’adolescence. Malgré cela, son côté blagueur et « coureur de jupons » est assez attachant.  Il va former un duo improbable avec son amie, Yatorishino, qui est bien plus équilibrée et raisonnée que son camarade. L’histoire est plaisante à suivre et on se prête volontiers à la découverte de l’empire de Katjvarna.


    Cependant, les choses ne vont pas traîner et le mangaka nous plonge dans un contexte de guerre. Pour défendre les valeurs de la cité, il faut absolument passer l’examen d’officier qui s’avère relativement difficile. Nous allons essentiellement nous concentrer sur cet aspect en ce début de tome. De nouveaux protagonistes entrent en scène et les rivalités ne vont pas tarder à se faire ressentir. Il y a tout de suite plus d’action et les péripéties inattendues deviennent légion. Nos protagonistes vont se mettre dans l’embarras et l’aventure devient vite la clé du récit. L’intensité est croissante, la tension monte et l’enjeu de l’histoire devient bien plus important. Ce premier volume recèle également de quelques mystères.


    Nos protagonistes vont devoir s’entraider et c’est cette vie en communauté qui va être l’un des aspects les plus intéressants. Les relations entre les personnages sont bien exploitées. Tout le monde est sur un pied d’égalité et les rangs ne sont plus qu’artifice. Cela soutient très certainement le propos de l’œuvre. Ikta est également très bien développé. Il va devenir déterminant dans la trame narrative.


    Mais passons dorénavant au gros point fort de la série. Je parle bien évidemment de cet aspect fantasy. Il n’y en a pas énormément, c’est bien dosé et cela témoigne de la créativité de l’auteur. Cet aspect va également être capital lors des affrontements qui sont assez originaux bien qu’un peu expéditifs.


    Enfin, pour terminer sur une note légère, sachez que le dessin est des plus agréables. Les personnages sont bien détaillés et les décors sont assez beaux. L’édition d’Ototo, quant à elle, est toujours de très bonne facture avec des pages couleurs en début de tomes qui devront ravir les fans.


     


     

    8

    Végéta69 - 09 juin 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Alderamin on the sky T.1 ?
Ecrire une critique