• Critique Stories we tell par

    Rei se retrouve face à Yuda. L’ancien bourreau de Mamiya et l’homme dont elle est amoureuse s’affrontent dans un duel à mort entre deux étoiles du Nanto, celle du charme et celle de la justice…

    A l’issue du combat, dont Rei sort victorieux, ce dernier s’isole pour mourir, tout en ayant fait promettre à Kenshiro de pacifier le monde. Alors que Raoh observe de loin Souther, héritier du Nanto sous le signe de l’étoile du commandement, dresser un mausolée en son honneur, Ken se retrouve face à Shû, un autre poing du Nanto, celui de la bonté. Il se remémorera alors un pan de son passé où Shû lui avait sauvé la vie. Devant les agissements de Souther, Ken décide de faire face à "l’empereur sacré" dans un duel où l’invulnérabilité de ce dernier justifie la décision de Raoh de ne pas l’affronter…

    Après un très bon volume 8, ce volume 9 est excellent. Nous avons tout d’abord droit à un magnifique combat entre Rei et Yuda dont l’issue, prévisible, est chargée en émotion. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de la série qui réapparait ici avec des flots de larmes et un adversaire qui meurt en glorifiant son vainqueur. Mais à peine le temps de se remettre de cet épisode que deux autres grands duels ont lieu dans ce tome : Shû/Kenshiro et Kenshiro/Souther. Une nouvelle fois, la maitrise de Tetsuo Hara est remarquable et les deux affrontements sont intenses. La rage de Kenshiro envers Souther est palpable et les affrontements à venir (Shû/Souther puis de nouveau Kenshiro/Souther) ne relâcheront pas la pression.

    Un excellent volume qui précède l’un des moments les plus marquants de la série qui devrait se dérouler dans le prochain tome. Décidément indispensable.

    -

    ivan isaak - 23 août 2009

    2 membres aiment | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Stories we tell ?
Ecrire une critique