• Critique Le bateau-usine par

    LE GEKIGA  AKATA EST DE RETOUR 

    Alors qu'on attendait une belle collection qui ferait suite à l'argent du déshonneur, Akata nous fait le plaisir de poursuivre avec une autre oeuvre tout aussi poignante si ce n'est plus: Le bateau-usine. Ce manga est un drame humain, donc social dans lequel chacun joue son vrai rôle, celui d'un esclave qu'on appelle ouvrier. Le roman de Takiji Kobayashi, auteur contestataire, mort sous la torture en 1933, est ici proposé sous la forme d'un grand manga: "Kanikousen, le combat des crabes" dessiné par Gô Fujio, nous dévoile une réalité passée aussi choquante qu'émouvante.



    RISQUER SA VIE CHAQUE JOUR , POUR GAGNER DE QUOI SURVIVRE

    L'histoire commence sur une scène de deuil, celui de l'auteur du livre. Puis on est immergé dans le bateau-usine, là les ouvriers pêchent et travaillent jusqu'à en mourir pour que d'autres puissent avoir une vie de nantis. On y découvre les conditions de travail horribles, inhumaines; les menaces de mort envers ceux qui oseraient se plaindre et le fait que les ouvriers soient considérés comme sans valeur par rapport à la cargaison, qui elle est vendable...

    Leur maigre salaire quand il leur est versé suffit à peine à faire vivre une famille et le traitement qu'on leur réserve est du même niveau que le bagne. Sont ils des prisonniers ? Non. Sont ils des esclaves ? Non. Ces hommes sont des ouvriers du bateau-usine...

    Un événement dramatique se produit et la façon dont la crise est gérée va soulever une colère noire qui se diffusera parmi les ouvriers. Un meneur prendra la tête d'une révolte au sein du bateau. 



    UNE DES PÉPITES DE L'ANNÉE 2016

    Riche de préface et postface qualitatifs et d'une biographie de l'auteur très détaillée, ce manga incite le lecteur à réfléchir et à s'intéresser aux drames passés sous silence pour d'obscures raisons. La capitalisme des années 20 n'avait rien à envier à l'esclavagisme.

    Le bateau-usine est une oeuvre riche et émouvante, difficile en effet de suivre l'histoire de ces hommes sans ressentir leur souffrance. On a envie de leur crier : "Ne vous laissez pas faire !"

    Ce manga est à acheter de toute urgence si ce n'est pas déjà fait.

    9

    gigitroyes - 19 décembre 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le bateau-usine ?
Ecrire une critique
Ce qu'en pense le staff MS
La série dans sa globalité
NeginatorNeginator le 30/09/20168/10
Les tomes
NeginatorLe bateau-usine T.1 - par Neginator le 30/09/20168/10