• Critique Dédale par

    Doki-Doki la présente comme un « survival » à l’atmosphère unique. Sauf qu’il est moins question de survie que d’une aventure mystérieuse au sein d’un labyrinthe infini. En effet, Dédale relève plutôt de la série de SF/réalité virtuelle atypique avec une bonne dose de bonne humeur. Et c’est loin d’être désagréable, bien au contraire !

    Dédale relate l’expérience de Reika et Yôko, deux étudiantes colocataires et débuggeuses pour une société de jeu vidéo, qui se retrouvent du jour au lendemain prises au piège dans un immense et étrange immeuble qui défie toute logique.

    Si la première se sent comme un poisson dans l’eau, grâce à sa passion des jeux-vidéos et toutes les anomalies qui s’y rapportent, pas du tout angoissée à l’idée de se retrouver seule dans un univers inconnu et potentiellement hostile, l’on sent que la seconde, elle, ne pourra jamais partir assez vite et retrouver le monde réel.

    Ce point de départ donne naissance à une expérience hors du commun et à un duo extraordinaire. Positives et drôles (malgré elles), les échanges de nos héroïnes nourrissent nos rires à mesure que l’on tourne les pages. Leur relation de complémentarité est parfaitement exploitée par l’auteur et devient sans effort un moteur pour l’histoire, évoluant au gré des lubies de Reika et des inquiétudes de Yôko.

    Graphiquement, le trait de Takamichi est impeccable et correspond au ton qu’il impose à son manga. Un trait qui sied à la personnalité de ses personnages, à travers les expressions de la joyeusement frappée Reika et ou le physique costaud d’une femme aux lèvres méga-pulpeuses pour une Yôko au sens de la répartie infaillible et parfois blasée par les pitreries de sa comparse.

    Dans sa seconde partie, Dédale embrasse totalement le côté « aventure » et « action » de son récit sur fond de SF, quelque peu au détriment de son humour décapant, et délivre graduellement et pertinemment ses réponses, en amont d'une conclusion douce et amère, en harmonie avec son univers et la psychologie de son duo improbable .

    Il n’est donc pas étonnant si Dédale a remporté le coup de cœur des libraires japonais au Manga Taishô Awards 2016. Le manga inventé par Takamichi fait preuve d’originalité, d’une créativité rafraîchissante et offre un condensé d’aventure, d’action, de légèreté et de gaieté, porté par des héroïnes terriblement attachantes et amusantes !

    En conclusion, Doki-Doki a bien eu du flair en décidant de licencier ce titre en deux tomes qu'il serait fortement dommage de ne pas découvrir ! Une petite pépite dans son genre et un très bon moment de détente.

    9

    Charlie One - 10 juillet 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Dédale ?
Ecrire une critique
Ce qu'en pense le staff MS
La série dans sa globalité
DBZ-MasterDBZ-Master le 15/07/20178/10
SuigintoSuiginto le 09/08/20168/10
SkeetSkeet le 18/07/20168/10 Lire la critique
Les tomes
Dédale T.2 - par le 31/08/20166/10 Lire la critique
Dédale T.1 - par le 31/08/20166/10 Lire la critique