• Critique Blue Giant T.10 par

    Que d'émotions encore dans cet ultime volume de Blue Giant qui conclut superbement cette première partie de la série. Depuis le début, je vibre en lisant les aventures musicales et humaines de Dai, ce tome 10 me l'a également fait et j'ai fini à plusieurs reprise la larme à l'oeil.

    L'auteur nous emmène vraiment vers des sommets et des profondeurs insoupçonnées dans ce dernier opus. Nous avons d'abord droit, enfin, à un moment de grâce pour Yukinori, le génial pianiste de Jass. Ce sont des pages époustouflantes où l'on voit enfin sa musique exploser et le jeune homme se libérer du poids qui pesait sur lui tandis qu'il réalise enfin son rêve de jouer sur la scène du So Blue. La mise en scène de ce moment clé de sa vie est tout en sobriété et intensité, avec un enchaînement de cases sans paroles qui en disent pourtant long. C'est un très bel hommage rendu à ce personnage qui a tant donné pour la musique !

    Jass arrive alors au moment culminant de sa carrière. Tout lui réussit, il obtient enfin les contrats qu'il voulait : album et scène. Le lecteur est au comble de la joie de voir ces jeunes que l'on suit depuis 10 tomes enfin réaliser leur rêve. Et c'est malheureusement le moment qu'il choisit pour tout faire basculer. C'est une grosse claque. J'en aurais pleuré de rage et d'impuissance. Chapeau au mangaka d'avoir osé proposer cela, il en fallait du culot. C'est une nouvelle fois juste parfait. Terrible, dramatique mais tout à fait maîtrisé dans tragédie de ce moment, une mise en scène qui n'a pas été sans me rappeler celle de Tetsuya Chiba dans Ashita no Joe.

    La suite est à l'aune de ces deux superbes moments qui portent le groupe aux nues avant de le faire déchoir, mais tout ça pas avant une ultime représentation, courte mais intense et magique où chacun d'eux rend hommage au groupe. C'est triste et terriblement touchant, d'ailleurs les spectateurs ne s'y trompent pas. Le groupe est magique et enfin reconnu pour son talent par les plus grands. Superbe !

    La série se conclut d'une manière douce amère avec une nouvelle évolution de Dai, qui ne peut qu'appeler le lecteur à poursuivre pour le retrouver dans Blue Giant Supreme, que Glénat a eu la riche idée de sortir en même temps que ce dernier tome. Je vais donc très vite me jeter dessus dans l'espoir de retrouver la même intensité mais également les mêmes rencontres si belles humainement parlant.

    9

    Tampopo24 - 03 septembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Blue Giant T.10 ?
Ecrire une critique