SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='130258'
  • Critique Murcielago T.3 par

    Murciélago n'est pas un titre que j'affectionnais particulièrement dans les deux premiers tomes. Même si le deuxième était un poil meilleur, j'en attendais bien plus, car cette série a du potentiel. Ce troisième tome montre enfin les qualités scénaristiques de l'auteur que j'attendais. Il mêle parfaitement intrigue principale et développement des personnages, même si tout n'est pas parfait. On ressent de plus en plus l'aspect déjanté du titre, et ce n'est pas pour me déplaire !

    Le tueur de visages

    Qui dit nouvelle enquête, dit nouvelle cible pour Kuroko, notre tueuse engagée par le gouvernement. Un tueur en série qui arrache la peau du visage à ses victimes, des femmes, pour en faire une collection malsaine. Un tueur pour lequel on ne peut ressentir d'empathie, qui nous dégoûterait même dans la réalité, mais qui reste tout de même intéressant à suivre dans Murciélago. On le sait depuis le début, ces enquêtes sont en soi un prétexte pour permettre à Kuroko d'avoir le développement qu'elle mérite, et faire avancer l'histoire dans ce sens. Mais ça ne m'empêche pas de profiter d'un tome quand le sujet au centre de celui-ci est attrayant. Surtout que finalement, le suspect numéro 1 de l'affaire, n'est pas forcément celui qui est à blâmer... Un homme de pouvoir qui s'est rangé avant de sortir de prison, et qui ne semble pas faire de vagues. Il a une petite fille, qu'il élève seul puisque sa femme est décédée.

    Par ailleurs, c'est lui qui l'a tué, pour lui ôter son masque. Gros point fort du tome, comme tout bon tueur en série, notre maléfique meurtrier a une façon de faire qui lui est propre, et qui a une origine. Selon lui, tout le monde se cache derrière un masque, qui nous empêche d'être qui nous sommes en réalité. Le fait d'arracher la peau du visage à ses victimes lui donne l'impression de les libérer de leur masque. Malgré le fait que ce cas précis n'ait d'importance que dans un tome, l'auteur a pris le temps de développer cet aspect et je l'en remercie. Tout ceci amène une grande crédibilité pour l'ensemble, et aide à immerger le lecteur dans cet univers sanglant.

    Hinako !

    Mais comme je l'ai dit, tout ceci reste un prétexte au bon fonctionnement de l'intrigue principale. Dans ce tome, nous apprenons énormément de choses, notamment sur Hinako. Elle qui semble toujours si joyeuse et passionnée de véhicules a été montrée sous un autre jour, plus sombre. Et dieu merci, ça s'est fait naturellement, et je pense que tout le monde s'en doutait un peu. Pour maintenir Kuroko, il fallait forcément quelqu'un d'aussi déjanté qu'elle, et ils ont trouvé. A ce propos, Kuroko fait grande polémique dans le milieu policier, puisque beaucoup d'agents considèrent qu'elle ne devrait pas avoir droit de tuer, et qu'elle finira forcément par devenir incontrôlable. Découverte surprenante également : Elle ne ressent rien quand elle tue. Ni excitation, ni triste, ni joie, ou tout autre sentiment, rien du tout. Et je pense que dans chaque tome, nous aurons droit à de plus en plus d'informations, qui nous permettront de mieux la comprendre mais aussi de connaître le but de l'histoire.

    Car  s'il y a bien un point noir concernant Murciélago, c'est le but du manga. Détruire la criminalité ? Impossible, c'est le fondement même de l'homme. Les méthodes de Kuroko sont certes efficaces, mais baisseront la criminalité tout au mieux. Mais j'ai hâte de savoir si les nombreuses zones d'ombre entreront dans la lumière, puisque j'ai encore du mal à m'investir pleinement quand je lis Murciélago.

    7

    Niwo - 25 mars 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Murcielago T.3 ?
Ecrire une critique