• Critique 28 jours plus tard par

    La timide et solitaire Sawako commence tout doucement à se faire des amis. Mais n’en ayant pas l’habitude, certaines choses demeurent difficiles pour la jeune fille.

    Avec Yano et Yoshida, Sawako découvre les joies de l’amitié, à la grande surprise de ses parents. Mais une nouvelle épreuve attend "Sadako" : réussir à appeler ces nouveaux amis par leur prénom, preuve d’une familiarité dont elle n’a pas l’habitude. Elle se rendra alors compte qu’il lui est très difficile de faire de même avec Kazehaya, et que de nouveaux sentiments semblent poindre en elle à la vue de ce dernier. Alors que Sawako se fait de nouvelles amies et qu’elle commence à s’habituer à ne plus être solitaire, l’arrivée dans sa vie de Kurumi, ancienne camarade de collège de Kazehaya, pourrait tout changer…

    Le synopsis de départ de Sawako nous promettait une série avec une jeune fille très solitaire et renfermée. Après 2 volumes, ce côté se révélait déjà moins présent et cette originalité n’en était finalement plus une. Désormais, c’est plus le côté ingénu de Sawako qui apparait, ses réactions devant des scènes anodines étant particulièrement cocasses. La romance qui s’installe ne promet pour le moment pas d’être grandement passionnante (le tâtonnement avant le premier baiser promet d’être long…) mais la fin du volume réserve une petite surprise (assez prévisible tout de même) qui devrait encore permettre à Sawako d’évoluer.

    Avec ce troisième volume commencent à apparaitre certains traits permettant de comprendre l’immense succès du titre au Japon ("Kimi no todoke" en V.O. est le shôjo le plus vendu après Nana). Le prochain volume déterminera sans doute si nous avons là un futur hit ou un titre dont le hasard a fait un blockbuster… A suivre.

    -

    ivan isaak - 05 septembre 2009

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu 28 jours plus tard ?
Ecrire une critique