• Critique Soul Eater T.7 par

    Asura libéré, le Maître Shinigami fait appel à tous les Death Scythes pour prendre les mesures qui s'imposent. C'est l'occasion de faire connaissance avec quelques nouveaux personnages, qui sont d'ailleurs mis en avant sur la couverture. Comme les autres protagonistes du manga, ils ont bien sûr chacun leurs petits "défauts", ce qui donne lieu à quelques passages assez amusants.
    Mais le cas Asura n'est pas envisagé dans l'immédiat et c'est tout d'abord une sorcière, et pas n'importe laquelle, qu'il faudra affronter. Il s'agit de la créatrice des armes démoniaques, et il se trouve qu'elle a une dent contre Shibusen. C'est probablement là le début d'une nouvelle partie importante du manga.

    Soul Eater, à l'instar de Fairy Tail, ne semble définitivement pas être le shônen incroyable annoncé à sa sortie.
    Ce manga est assez sympathique et réussit à conserver partiellement l'intérêt du lecteur grâce à une poignée de personnages attachants, délirants et plutôt originaux ainsi qu'à un humour souvent efficace mais tout le reste déçoit beaucoup. Les combats ne sont ni réussis ni passionnants, le dessin est assez inégal (on alterne les planches vraiment jolies et les illustrations très maladroites) et le récit est d'une lenteur incroyable. Il n'est en effet par rare de s'ennuyer en lisant.

    Tout comme Fairy Tail, voici donc un shônen pas foncièrement mauvais, mais qui ne se démarque absolument pas des (très) nombreux autres mangas du même genre. Décevant, surtout par rapport à tout le tapage qu'avait pu faire l'annonce de sa sortie.
    Ceux qui se sont récemment mis au manga et qui n'ont donc pas déjà lu une grande quantité de shônen devraient cependant pouvoir y trouver leur compte.

    6

    chris936 - 26 février 2010

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Soul Eater T.7 ?
Ecrire une critique