SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='35805'
  • Critique Stray Souls T.4 par

    Agréable surprise shonen de l'année 2016, le titre de Ryu fujisaki continue sur sa lancée nous offrant un bon divertissement tome après tome. Dans l'opus précédent, on quittait nos amis aux prises avec des Onryô ultra balèzes. Il faut dire que le cerveau à la tête de l'organisation ennemie n'a pas fait les choses a moitié en libérant un ouragan d’ennemis qui balaie tout le Japon. Saruta iko, Nigi et Ame parviendront-ils à repousser les ennemis sachant qu'à chaque nouvel affrontement la force vitale de la princesse diminue? C'est parti pour une bonne dose d'action.

    Ranmaru Mori, grand onryô, a fait son apparition sous le grand typhon qui couvre le nord-est du Japon ! Saruta-hiko utilise toutes ses forces pour tenter de le vaincre…
    Malheureusement, même avec l’aide de Nigi, il se montre bien impuissant face à Ranmaru qui a déployé sa véritable force. Ame est sa prochaine cible… Mais cette dernière a recouvré ses esprits et tente le tout pour le tout pour apaiser le grand onryô !

    En plaçant sous le commandement de Ranmaru des hommes qui ont trahi son maître, le prince Umayado a bien joué son coup se révélant plus machiavélique et ingénieux que prévu. Malgré sa fureur libérée, Ranmaru reste tout à fait lucide et espère en libérant toute sa rancœur rejoindre son maître adoré. Pour cela, il choisit de s’en prendre à la princesse Ame qui dégage une pureté sans pareil. C'est donc un rude combat qui attend nos amis déjà affaiblis par leurs précédents combats et se battant avec des armes peu efficaces contre les grands onryô. Malheureusement, la rancœur de Ranmaru est tellement grande qu’ils y laisseront plus que quelques plumes. Sachant qu'il reste encore trois grands onryô et toutes une flopée d'autres plus ou moins puissants, la situation reste encore extrêmement critique.

    Il faut reconnaître que Ryu fujisaki est plutôt doué lorsqu'il s'agit de nous offrir des scènes d'action dynamiques tout en réussissant à conserver leurs lisibilités et leurs côtés bien fun. A ceci s’ajoute l’humour toujours bien présent et porté par des personnages bien barré qui personnellement me font bien rire : deux points qui permettent de combler les petites faiblesses de l’intrigue qui pour l’instant reste assez simpliste. On se pose tout de même quelques questions sur son développement puisqu’on se retrouve déjà à la moitié de la série et on se demande si le récit ne va pas se limiter à ce gros lâcher d’onryô. Cela dit, l’auteur est parvenu à créer son propre univers tout en conservant pas mal de code du genre.

    Outre les deux bons points que viennent d’être cité, on retiendra surtout de ce passage l’entrée en scène du commandant aussi atypique que son costume et de Ranmaru qui avec ses gestuelles particulières et ses guns attack bien fun nous auront fait passé un bon moment. Cela dit, on aurait aimé en savoir plus sur le passé de ce dernier et le dénouement reste un peu vite expédié malgré quelques bons retournements de situations.

    L’intrigue va évoluer très rapidement durant la deuxième partie du tome avec l’entrée en scène d’une une alliée qui pourrait bien rééquilibrer les forces. C'est tout à fait le genre de personnage féminin qui colle parfaitement à l’esprit de la série, bien siphonné du bulbe et se la jouant à la magical girl ; le récit était déjà assez drôle mais on passe un cap avec cette dernière. C’est un peu idiot mais sa façon de se battre m’a pliée en deux (la réaction de Zeami est excellente) et son histoire personnelle en rajoute une couche. Cela dit rien n’est joué, l’auteur laissant planer le doute sur son éventuelle collaboration et le prince Umayado semble avoir concocté une surprise de taille pour nos amis concluant ce quatrième opus sur une bonne petite note de suspens.

    7

    snoopy - 05 février 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Stray Souls T.4 ?
Ecrire une critique