8
Echoes

par Auray le mar. 12 nov. 2019 Staff

Troisième écho

J'aime beaucoup les couvertures d'echoes, ce manga de Kei Sanbe, l'auteur du fameux d'Erased. Dès la première page, je me suis arrêté pour admirer cette déchirure en trois dimensions scindant le milieu. De plus, avez-vous eu la curiosité d'enlever la couverture à rabats pour admirer l'effet ? Le gribouillage correspondant à l'assassin des parents d'Enan apparaît tel son cauchemar d'enfance et prend petit à petit la place de son frère jumeau. Même la typologie du titre est formidable est parlant. D'ailleurs, le cliffhanger du dernier tome nous donne de nombreux indices en ce sens.

Bon, graphiquement, j'ai toujours du mal avec les grosses lèvres de Senri, sinon franchement, les visages sont agréables à regarder, les scènes les plus dynamiques restent limpides, et quand on se concentre sur des paysages comme la fameuse tour électrique, on admire le tout.

Mais c'est surtout l'histoire qui est passionnante, ce thriller que le Monster de Naoki Urasawa ne renierait pas. Et, on rentre dans le vif du sujet dans ce troisième tome où Enan se met de plus en plus en danger pour rechercher son frère jumeau. Est-il vraiment vivant, ou le lien les unissant est caduc ? Comment marche cet écho unissant les deux frères ? Le passé viendra-t-il bloquer cette quête personnelle ? Que devient cet inspecteur qui rendait visite à l'orphelinat ? Et la maison d'enfance d'Enan, a-t-elle encore des secrets inavoués ? Un véritable tournant est opéré ici et vous aurez les réponses à toutes ses questions, mais aucune ne répondra à celle-ci : jusqu'où notre héros est-il prêt à aller pour revoir, ne serait-ce qu'une fois, Kazuto ?

Un tome qui nous tient toujours en haleine à chacune de ses pages, et nous donne l'envie irrépressible de tout lire tant les personnages sont attachants par leurs blessures, ou par leurs envies d'enfin pouvoir enfin enterrer le passé pour être en paix avec eux-mêmes. On se met à imaginer ce qui pourrait être le mieux pour eux tant on les apprécie.

En bref

Une série que je conseille fortement pour les amateurs d'enquête à la Monster de Naoki Urasawa, ou de récits émouvants sur des orphelins à qui rien n'a été épargné, comme dans un Rainbow de George Abe par exemple. Un mixte plus que réussi !

8
Echoes
Positif

Le scénario prenant,

Le dessin en général, mais surtout dans les scènes dynamiques

Les couvertures sont toujours superbes avec une qualité toujours indéniable chez Ki-oon

Negatif

Les lèvres de Senri

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (581)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire