SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='34857'
  • Critique Jojo's Bizarre Adventure T.1 par

    Cinquante ans après la victoire de Jonathan Joestar sur l'impitoyable Dio, une bataille qui les a vus disparaître tous les deux, on découvre son petit-fils, Joseph Joestar, lui aussi surnommé JoJo.
    Nous sommes en 1938 aux États-Unis, où JoJo et sa parente Erina s'apprêtent à retrouver SpeedWagon qui les a invités dans ce pays. Devenu milliardaire grâce au pétrole, l'ancien comparse de Jonathan est de son côté au Mexique, sur la piste d'un mystérieux masque de pierre...

    Ce deuxième volet de la saga JoJo's Bizarre Adventure démarre sur les chapeaux de roue avec un scénario très fouillé et déjà plein de rebondissements. Entre combats de rue, occultisme et expériences nazies, l'intrigue originale explore de nombreux thèmes et développe tout autant de personnages.
    Le héros de Battle Tendancy se révèle impulsif et bagarreur, mais également plutôt attachant, au travers de son lien très fort avec sa grand-mère, et de son amitié naissante pour le jeune Smokey (qui fait d'ailleurs office de narrateur au début de cette nouvelle épopée).

    Bien sûr JoJo ne serait pas JoJo sans l’incroyable plume de Hirohiko Araki qui se déchaîne encore une fois avec un univers déjanté, burlesque et extravagant, que ce soit dans les décors, les poses ou les proportions incroyables des protagonistes, et leurs tenues à la fois insolites, baroques et inspirées.
    Entre la richesse visuelle qui emplit conséquemment les planches et la relative épaisseur de cet opus de 250 pages, la lecture s'avère dense et captivante si l'on aime le genre!
    Encore une fois, même si l'immersion demande un peu d'attention, ces premiers tomes de la licence (on en est au sixième, toutes parties confondues) sont plus accessibles pour débuter JoJo, particulièrement car le récit suit une logique narrative continue.

    Les affrontements spectaculaires de ce tome font ainsi appel au pouvoir de l'onde, repoussant les limites de l'impossible et de l'imagination à chaque nouvel échange de frappes entre les adversaires. L'humour amène alors un second degré détonnant et efficace aux dialogues. L'alliance de ces deux éléments a clairement contribué à rendre la série culte, et on comprend pourquoi en découvrant le talent déployé par le mangaka dans ces chapitres initialement parus au Japon dans les années 80!

    Un titre unique à découvrir par curiosité ou pour les amateurs de shônens décalés! Et surtout une partie indispensable pour les fans!

    7

    Suiginto - 12 février 2015

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jojo's Bizarre Adventure T.1 ?
Ecrire une critique