SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='131941'
  • Critique Princesse Kilala T.2 par

    Mais que s'est-il passé entre le tome 1 et celui-ci ? Avec le premier, on découvrait une histoire certes clichée mais pleine de rebondissements, exploitant l'univers Disney de manière originale et réussie, qui nous laissait sur un cliffhanger de fin absolument insoutenable.

    Dans ce second tome, les choses reprennent là où elles s'étaient arrêtées. Kilala et Rei ont fait naufrage et la jeune fille se fait réveiller par... une chanson. Deux secondes après, la voilà qui rencontre Ariel. A quel moment le passage dans le monde de la Petite Sirène s'est-il fait, mystère, c'est magique. Tout comme le fait que notre héroïne respire sous l'eau. Ou qu'Ariel sorte de nulle part une tenue de rechange pour sa nouvelle amie, sans s'étonner qu'elle ait des jambes ni lui poser de questions. Là, on n'est même pas à la page 10, et les choses ne s'arrangent pas puisque Rei, une fois retrouvé (là encore par magie, littéralement), est malade et inconscient et ne servira à rien tout au long du tome.

    D'un côté, c'est rigolo et ça change d'avoir affaire à damoiseau en détresse, de l'autre, ça limite le nombre de personnages de ce volume à 4 (Kilala, Ariel, Sébastien et Polochon, et encore, ce dernier ne s'exprime pas beaucoup). Exit Valdou et Erica ; même Ursula ne sert que de faire-valoir sur environ dix cases au total. Par contre, à côté de ça, on a des chansons en veux-tu en voilà, meilleur moyen de régler à peu près n'importe quel problème à Atlantica. Enfin, les « surprises » de fin de tome tombent comme un cheveu sur la soupe...

    Douche écossaise

    Après un premier tome vraiment agréable, on se demande comment celui-ci peut être aussi bancal et capillotracté de partout. C'est bien simple, entre la pauvreté de l'intrigue (MÊME pour un truc très jeunesse), le manque de crédibilité de l'ensemble et l'histoire principale qui n'avance pas, et le running gag fatiguant sur la désertion des répétitions, rien ne va. Heureusement, il reste le dessin, toujours aussi fidèle à l'univers d'une part et shojoesque de l'autre...

    Mais après un volume comme ça, le troisième a sérieusement intérêt à redresser la barre pour éviter à la série le naufrage pur et simple. Et puis, cette fois, le mystère est total sur la prochaine destination!

    Rien à redire en revanche sur le livre ne lui-même ni le travail irréprochable de Nobi-Nobi : zéro coquille, impression et reliure impeccable, couverture ni trop souple ni trop rigide.

    4

    Pois0n - 30 juillet 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Princesse Kilala T.2 ?
Ecrire une critique