• Critique Cimoc T.3 par

    Nous nous étions arrêté sur une scène des plus ridicules avec Kota devant déshabiller Jumonji parce qu’elle était saoule et trempée. La suite se déroulera comme on pouvait s’y attendre : avec de la gêne, de la culpabilité et des fausses colères. Rien de bien nouveau en somme.

    Ce qui est nouveau et assez bien pensé pour le coup - oui je reconnais avoir aimé une idée de l’auteur pour ce manga - c’est l’apparition de Renée Iwasaki, une manager qui travaille pour le studio Ozma, l’idole de Kota. Renée est un personnage rafraichissant au milieu de toutes les autres, car elle au moins à le mérite de garder ses vêtements et de ne pas nous montrer sa petite culotte. Cela en décevra peut-être plus d’un mais ce n’est pas déplaisant de voir une conversation se dérouler sans qu’une cougar ne se cambre dans tous les sens.

    Cette virée dans le studio nous a aussi permis de parler un peu de l’aspect numérique dans la création d’un manga. Bon, pas trop de folie tout de même, la visite du studio est presque inexistante et son fonctionnement à peine expliqué.

    Dans la continuité des tomes précédents, j’ai encore trouvé pas mal à redire sur la personnalité du protagoniste. Il pleurniche, n’est jamais content et c’est barbant. Il se fait également victimiser par son assistante et c’est lourd… Il nous faudra quand même attendre l’intégralité du tome pour que Kota se remette en question. Et pour cela supporter des métaphores pas des plus inspirées dans les discours des femmes de son entourage.

    Au rayon déception, je peux également citer le teasing pourri centré sur Hinata et Sayaka à la fin du tome 2. On n’en saura pas vraiment plus sur leur relation, à part qu’elles ont deux techniques de management différentes. Super.

    Couverture rose fluo de mauvais goût mais un contenu un peu moins indigeste, je me suis surpris à ne pas souffler toutes les deux secondes lors de ma lecture. Un petit exploit qui mérite ses 2 étoiles.

    4

    Charlie One - 11 juillet 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Cimoc T.3 ?
Ecrire une critique