8
GE Good Ending

par Charlie One le dim. 14 déc. 2014 Staff

On s’en doutait et pourtant, on espérait se tromper mais la rencontre Tôru/Kurokawa n’est pas pour tout de suite et ce, malgré une mise en place qui aurait donné un bon coup de fouet à la relation du couple phare de la série…

A la place, c’est Shô qui est à l’honneur de ce 11e volume de GE Good Ending ! En effet, après un premier chapitre faisant suite et fin de l’épisode de noël, l’auteur profite de l’amitié instaurée entre Utsumi et Kurokawa pour refaire graviter la jeune femme autour de ce dernier. Et c’est plutôt réussi !
S’éloigner un peu de la relation romantique principale nous fait du bien car nous permet d’explorer un autre amour qui méritait que l’on s’y attarde plus longuement depuis un moment déjà. Le tout est bien dosé et réalisé à bon rythme, sans aucune sensation de précipitation ou de ralentissement inutile.

En revanche, s’il fallait dénoncer un manque d’inspiration à ce stade, il faudrait sans doute se tourner vers Risa « Camel » (Ônuma) à qui la vie ne fait pas de cadeau et qui se retrouve embarquée dans une histoire louche assez cliché. Le personnage n’en ressort pas vraiment grandi bien qu’on ressente beaucoup de pitié pour elle et son abandon de soi. Le beau gosse de la bande à Utsumi a pour l’occasion le droit à un coup de projecteur en sa direction même si on se serait bien passé d’une résolution too much par le personnage le moins bien écrit de la série.

En bref, la parenthèse ouverte sur la relation Shô/Utsumi permet au couple Utsumi/Kurokawa de respirer un peu et à nous de nous divertir sur quelque chose de plus léger tout en confirmant la valeur sûre que représente GE en tant que shonen romantique (et ce malgré les petits égarements des intrigues secondaires).

En bref

8
GE Good Ending
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire