6
In the Walnut

par Sherryn le jeu. 15 nov. 2012 Staff

Pour ce second tome d’In the walnut, il s’agit à nouveau de quatre histoires courtes tournant autour de l’art. À travers ses clients, Tanizaki se retrouve mêlé à des affaires pas toujours très nettes, et il décide d’y mettre plus ou moins du sien : tout dépend de si l’histoire de ses clients le touchent, ou encore s’il aurait quelque bénéfice à en tirer…

On lit avec beaucoup de plaisir ces chapitres qui sont assez mystérieux et possèdent quelque chose de l’ordre de l’enquête. La narration est mature et parvient à attirer l’attention.

Mais une fois de plus, le yaoi n’est là qu’en teinte de fond : hormis un chapitre où Tanizuki vient en aide à son petit ami, ce dernier demeure très en retrait le reste du temps, se bornant à être l’élément décoratif s’extasiant sur le travail de son amant. Ils se bizoutent un peu quand tout est fini, et voilà tout. Leur relation n’est absolument pas le sujet principal de ce manga, qui aurait presque mérité de figurer dans une collection ne portant pas le nom de « yaoi », tellement ce n’est pas là que se situe son attrait, au risque de décevoir ceux ou celles qui en attendent davantage sur ce plan.

C’est un peu dommage, car ce manga ne manque certes pas d’intérêts… mais à d’autres niveaux.

En bref

6
In the Walnut
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire