Critique Manga Rain Man #5

6
Rain Man

par Tampopo24 le mar. 27 sept. 2022 Staff

Connaître le monde, c'est le créer

A série hors norme, fin hors norme. Depuis le début, Rain man m'intrigue autant qu'il me déstabilise. Peut-être sont-ce les raisons de son manque de succès chez nous. Mais Panini, comme c'est sa politique désormais, a trouvé une solution pour aller jusqu'au bout et nous a offert la publication des 3 derniers tomes en un gros volume unique bien dense à lire !

L'histoire de Rain Man était complexe depuis le début, mélangeant science, pouvoirs para-psy, fantastique et mythologie. Si les premiers tomes proposaient des petites affaires étranges que notre héros résolvait grâce à ses pouvoirs, tandis qu'une mystérieuse organisation voulait mettre la main sur lui. Cela prend un toute autre ampleur dans ces derniers tomes. 

Avec trois tomes, nous avons eu trois directives. Dans l'équivalent du premier tome de ce pavé, nous revenons sur les origines des Rain Man à travers une vision bien tortueuse de l'évolution où l'auteur tort à sa sauve la théorie de l'évolution qu'on connaît, pour dire que les pouvoirs du héros résulte de celle-ci, en plus du programme scientifique qu'on connaissait déjà. Dans l'équivalent du tome 2, cette fois, comme dans Dossier A, c'est au tour des mythologie du monde entier de se retrouver sous le radar de Yukinobu Hoshino, qui va à nouveau les tordre pour les faire rentrer dans ce qu'il souhaite nous raconter : une vaste menace pour l'humanité contre laquelle elle lutte depuis des millénaires et qu'elle tente d'avertir à travers les âges grâce à des symboles qu'on peine à interpréter dans nos temps modernes. Puis dans l'équivalent du dernier tome, la catastrophe arrive et il faut sauver tout le monde. 

La lecture de ce pavé, au-delà de la pagination impressionnante et de l'objet pas très pratique où on a peur d'abîmer la reliure..., était vraiment très dense. La narration et les idées alambiquées de l'auteur n'ont pas aidé. Elles ont un quelque chose de fascinant et en même temps qu'est-ce qu'il y a comme enfumage. J'ai eu du mal avec ces explications à n'en plus finir qui se répétaient en plus. J'ai eu du mal avec la façon dont l'auteur tort la science pour son propos et pourrait porter des lecteurs peu avertis à se méprendre. C'était long, très long à lire, avec peu d'action, sauf dans la dernière partie. Et en même temps, ce fut fascinant. 

Pour qui aime les histoires un peu ésotérique avec une touche de thriller, Rain Man est la lecture parfaite. C'est prenant de découvrir les machinations du gouvernement pour mettre en place un programme de création de Rain Man (=homme évolué). C'est fascinant de voir la lecture qu'il peut proposer de l'évolution de nos sociétés et notamment du rôle des femmes dans les transmissions génétiques de certaines caractéristiques. C'était étrange et inquiétant de suivre son raisonnement quant à tous ces symboles laissés par l'humanité à travers les âges juste pour avertir d'un danger (tumulus en trou de serrure, mégalithes, pyramides et j'en passe). Rien ne sonne juste et pourtant tout se goupille bien pour nous happer et fasciner. 

C'est cependant dans la dernière partie que tout se rassemble et trouve une certaine cohérence, si on peut dire, mais il faut avoir survécu aux longues explications précédentes et ne pas avoir peur de se frotter, cette fois, à de superbes développements autour de la physiques quantiques, dont il me semble avoir remarqué quelques erreurs, mais je ne suis pas une spécialiste. L'éditeur tente bien de nous accompagner avec quelques notes mais c'est ardu et surtout, je ne suis pas sûre qu'une connaissance pointue soit une bonne chose pour cette narration déjà bien lourde, qui a juste besoin que ça pète une bonne fois pour toute !

Ainsi, j'ai bien plus apprécié les dernières pages où le combat final et la menace terminale prennent enfin place, offrant des pages vives et percutantes, tel dans un film catastrophe hollywoodien. On y retrouve même ce qu'on avait un peu perdu, le plaisir de ces petites affaires, devenues grandes ici, où la population est soufflée par l'effroi. C'était très bien mené. Seule la fin est trop abrupte et refait tomber le soufflé. 

En bref

Série vraiment singulière, Rain Man a su proposer une intrigue fouillée mais aussi fouillis où science, paranormal, mythe et menace planétaire se mélangent en quelque chose d'unique. Le côté daté des dessins et de la narration a sûrement joué contre lui, pourtant le titre était prenant à lire, tel un thriller ésotérique surprenant avec des relents de l'excellent Dossier A parfois et une jolie touche de revisite de notre histoire terrestre. Une singularité à découvrir !

6
Rain Man
Positif

Panini a été jusqu'au bout de ce titre en mauvaise situation

Une histoire prenante quand on écrème

Un mélange singulier de science, paranormal, mythe et film catastrophe

Des passages saisissants où on revisite bien l'histoire de notre planète et ses habitants

Une action étrange et débridée sur fond de mondes parallèles très bien mise en scène

Negatif

Une édition qui me fait peur pour plus tard

Un pavé parfois un peu indigeste à lire

Une narration et des idées alambiquées

Une fin trop abrupte

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (937)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire