Critique Manga MAO #10

7
MAO

par Auray le mar. 20 sept. 2022 Staff

Renji

Dans les précédents tomes de Mao de Rumiko Takahashi, on aperçoit petit à petit la renaissance du clan Goko, l'ancienne famille d'adoption du personnage principal. Depuis, elle est le mal incarné, et, ne cesse petit à petit de gonfler ses rangs. Aujourd'hui encore...

Car, dans ce dixième tome, l'histoire de « Renji au feu de joie » ne vous laissera pas de marbre. Encore un qui est rempli de contradictions. En fait, il hésite encore entre la voie du bien ou celle du mal. Hakubi va l'aider à choisir, comme il l'a fait auparavant avec Soma et son rouleau de fauve, ou encore, Kagari et son aiguille du marionnettiste. On aurait presque hâte de les revoir d'ailleurs, s'ils n'étaient pas aussi dangereux. En attendant, de ce côté de la barrière, on aura l'aperçu d'un secret bien gardé.

Sinon, on adore toujours graphiquement ce qui nous fait penser au siècle précédent. L'ère Taisho est dans un instrument de musique, ou, tout simplement, lors de la vision d'une entrée de maison traditionnelle. Cependant, on voit tout de même quelques cases plus vides qu'auparavant. Le rythme de la série est-elle difficile pour notre sensei ?

Car, il faut l'avouer, c'est le cas depuis un tome ou deux, mais ici, on a l'impression que cet effet persiste. De plus, quelques visages sont plus longilignes, ou alors, c'est carrément Nanoka sans son visage, sans que cela soit utile pour l'histoire. Les moustaches lors des déguisements sont si fines que l'on se demande si c'est bien ça que l'on détaille... non, c'était une bouche entrouverte, au final !

On espère sincèrement que tout cela soit temporaire, car le passé de Mao se dévoile vraiment ici. De plus, son meilleur ennemi a le beau rôle pour une fois, je parle ici du jeune homme au cache-oeil, Hyakka. Sa magie du feu va être indispensable. Son humour aussi. Bref, Mao, c'est à suivre, ne serait-ce que pour encourager la grande Rumiko Takahashi.

En bref

« Cette ère Taisho sera celle de la renaissance du clan Goko ! »

7
MAO
Positif

Une série qui dévoile petit à petit ses mystères

Un autre ennemi à la psychologie travaillée

Hyakka met le feu

Negatif

Une petite baisse de régime qui perdure dans le temps

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (743)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire