Critique Manga Chihayafuru #39

8
Chihayafuru

par Tampopo24 le ven. 12 août 2022 Staff

Quête de soi

Maintenant que l'on sait que la série se terminera au tome 50, les lectures des nouveaux volumes ont une toute autre saveur, une sorte de compte-à-rebours vers cet idéal à atteindre et cela a déjà commencé.

Dans ce tome, à la couverture juste magnifique avec cette alliance de bleu et de violet, c'est le duel Arata-Mashima qui est à l'honneur et l'évolution de Mashima en particulier. Personnage qui a toujours été mis en retrait par rapport à ses deux camarades avec qui il formait autrefois un trio de choc, il a un gros besoin d'accomplissement et de reconnaissance.

Beaucoup plus intéressant qu'un Arata au final assez lisse et linéaire, Mashima, lui, a eu des accidents de parcours et est un jeune homme qui se cherche. Il a cru trouver ce qu'il lui manquait auprès de Suo qui lui a énormément appris, mais au cours de ce match il va découvrir tout autre chose. J'ai beaucoup aimé le fin travail psychologique de l'autrice sur ce personnage et ceux qui l'entourent. On voit ainsi à quel point on ne se construit pas seul mais en équipe, à plusieurs. Ainsi Mashima réalise qui est son vrai maître, qui est celui par qui il voudrait être reconnu et quel est son véritable rêve. Cela fait une superbe évolution.

A l'inverse, j'ai beaucoup de mal avec Arata, cet espèce de roc inamovible en face. L'autrice a raté quelque chose avec lui pour moi. Il manque d'aspérité mais il manque de vie aussi. Il est un peu ce fantôme lointain qui nous manque ou qu'on espère toucher un jour. C'est assez particulier. Le choix de l'avoir éloigné des deux autres a été radical et préjudiciable, ce sera dur à rattraper car en face de lui, Chihaya et Taishi, par les doutes qu'ils ont vécu et auxquels on a assisté bien souvent, ont bien plus de présence.

D'ailleurs, même si ce n'est pas le sujet de ce tome, j'ai beaucoup aimé suivre également le match de Chihaya pour se qualifier même si je l'ai trouvé moins clair que celui de Taishi quant à ce qu'il lui a apporté, on sent aussi qu'elle progresse, qu'elle évolue, que son style change et s'affine. J'ai hâte de la voir un jour face à la Queen. Au passage, autour de celle-ci, il y a vraiment un discours très intéressant sur la place des femmes dans le sport, sur leur professionnalisation comme les hommes et sur leur égalité de traitement en terme de format de compétition aussi ou de sponsoring. J'aime que l'autrice introduise des pensées aussi modernes et essentielles !


En bref

Toujours aussi offensif mais peut-être encore plus psychologique, avec la sensibilité attendues au vue de la belle composition d'ouverture de Yuki Suetsugu, ce tome nous offre une émouvante évolution chez Taishi au cours d'un match endiablé face à Arata. Nos héros avancent et leur destin se précise.

8
Chihayafuru
Positif

Une couverture splendide

Un très beau travail psychologique sur Taishi

L'implication des personnages secondaires dans l'évolution des héros

Des matchs palpitants

Des thèmes de société comme l'égalité homme-femme dans le sport

Negatif

Un Arata toujours trop lisse

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (856)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire