Critique Manga Desert 9 #1

7
Desert 9

par juju le jeu. 12 mai 2022 Staff

A la recherche du neuvième désert

Premier manga de Kei Deguchi, Désert 9 nous présente le jeune Mao, 1000 ans après notre ère. La terre est complètement dévastée après une guerre dont il reste seulement 8 déserts. Lui habite dans le premier. Dans ce premier désert, l’eau s’est changée en monstres, les « Hydra ». Mao est un chasseur d’eau, un métier dangereux qui consiste à combattre les hydra pour rapporter le précieux liquide. Lors d’une chasse, il trouve une mystérieuse relique qui a des pouvoirs extraordinaires. Cette relique va le mettre sur la piste de son père disparu subitement, se quête va le mener sur la piste du mythique désert numéro 9, le pays originel oublié de tous. Mao décide alors d’entreprendre ce périlleux voyage.

L’idée de départ est assez classique mais ce monde dévasté réserve de bonnes surprises, et c’est finalement un univers très riche que nous offre le mangaka. Chaque désert à ses propres fonctionnements, ainsi dans le premier désert, les habitants ont une ouïe très fine, dans le deuxième les habitants peuvent faire flotter des objets dans les airs.

Ce premier tome se concentre sur le premier désert et pose vraiment les bases de l’intrigue en prenant le temps de tout détailler et par moments Kei Deguchi propose également des schémas pour encore mieux expliquer ce qu’il se passe. Et c’est justement ce qui me fait peur. Ce premier tome prend vraiment son temps, pourtant 4 tomes sont annoncés pour finir l’histoire, j’espère que la fin ne sera pas bâclée.

Ce premier tome introduit également un personnage important, une jeune fille de l’âge de Mao a peu près, Canaria. Retrouvée dans une oasis, elle ne sait pas comment ni pourquoi elle a atterri là. C’est ce qui va faire progresser l’intrigue, dans sa gentillesse Mao décide de la ramener chez elle, direction la capitale Amalhamal (ça fait mal ^^) dans le deuxième désert. La relation entre ses deux personnages amènent beaucoup d’humour et on s’attache très vite à ces deux enfants.

Le style graphique du mangaka est visuellement très beau. Que ce soit dans les personnages ou les décors, on en prend plein les yeux. Mais je trouve que les phases d’actions et de combats ne sont pas lisibles du tout. Et par moment, on ne comprend pas ce que font les protagonistes, c’est dommage vu la qualité du dessin par moment !

Et enfin, si vous avez la curiosité d’ouvrir la jaquette, l’auteur nous offre deux planches très intéressantes. La première est un guide des créatures fantastiques présentés par Canaria et la deuxième une carte du premier désert. Et en plus la jaquette est réversible, ce qui est toujours un plus.

Au final, ce premier tome Désert 9 m’a tout de suite captivé par son univers extrêmement riche et développé avec des dessins très jolis. La quête s’annonce grandiose mais attention quand même à la suite, 4 tomes ça me parait très juste pour faire une belle histoire.


En bref

Au final, ce premier tome Désert 9 m’a tout de suite captivé par son univers extrêmement riche et développé avec des dessins très jolis. La quête s’annonce grandiose mais attention quand même à la suite, 4 tomes ça me parait très juste pour faire une belle histoire.

7
Desert 9
Positif

Un univers post-apocalyptique très riche

Un duo de personnages très attachants

De superbes dessins

Negatif

Des combats trop confus

Une histoire en 4 tomes qui prend trop son temps pour le moment

juju Suivre juju Toutes ses critiques (210)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire