Critique Manga L'Homme qui Marche #1

8
L'Homme qui Marche

par damss le dim. 6 févr. 2022 Staff

Prendre le temps de marcher, et de contempler en silence

On ne présente plus Jirô Taniguchi, ce mangaka qui a permis, par ces tranches de vie, de créer un pont entre la BD franco-belge et le manga japonais. La majorité de ses œuvres a été publiée en France mais le plus souvent dans le sens de lecture occidental. Les éditions Casterman ont donc eu la bonne idée de rééditer, dans la collection VO, une partie de ses œuvres dans le sens de lecture original courant de l’année 2022. Les deux premières histoires à en faire partie sont l’Homme qui marche et Le journal de mon père.

L’homme qui marche est une compilation de petites tranches de vie de quatre à cinq pages d’un homme qui prend plaisir à marcher à pied autour de chez lui et à contempler la vie qui l’entoure. Par ses yeux, on ouvre les nôtres et on se prend à apprécier ce temps qui s’arrête le temps d’un vol d’avion ou d’une contemplation sous un cerisier ou encore ce jeu masqué

L’auteur a pris soin de travailler son dessin de sorte qu’on puisse se passer de mots pour décrire ou faire parler inutilement les personnages. Son trait réaliste et minutieux permet de partager la contemplation de cet homme et de se retrouver très vite à ses côtés pour savourer ces petits moments de bonheur que nous offre tous les jours la nature et la vie en général sans que l’on n’y prête plus attention. On ne connaît rien de cet homme si ce n’est le plaisir qu’il a d’observer de loin ces instants de vie fugace piochés par-ci par-là….

Un savant mélange de poésie et de philosophie qui, le temps de la lecture, amènera le lecteur à prendre conscience de ce quotidien qui nous colle au corps et nous éloigne souvent des petits plaisirs simples de la vie, comme prendre du temps pour soi, contempler ce qui nous entoure et sortir des petits tracas qui nous polluent et nous empêche d’approcher cette sérénité qui se dégage de cet homme qui marche. Cet album tombe plutôt bien après deux ans à vivre dans un contexte sanitaire compliqué au cours duquel notre liberté s’est peu à peu étiolée…

Je ne connaissais pas cette histoire, cette nouvelle édition m’a permis de le découvrir et ce fut une très belle surprise, tant par les petites histoires que par les dessins. Finalement seul le travail d’édition reste discutable. Certes, nous avons de jolies pages colorées au milieu du tome, qui apportent une vraie valeur ajoutée, mais je m’attendais à une couverture un peu cartonnée, épaisse, rigide et au final, même si la couleur de la couverture à son charme, ainsi que les inscriptions écrites en japonais, la partie dessinée en couleur n’est pas bien incorporée à la couverture. Je trouve, à titre personnel, que l’objet n’est pas à la hauteur des attentes qu’on pouvait avoir de cette collection VO. Ce sera le seul bémol d’une réédition totalement louable !

En bref

Je ne connaissais pas cette histoire, cette nouvelle édition m’a permis de le découvrir et ce fut une très belle surprise, tant par les petites histoires que par les dessins. Finalement seul le travail d’édition reste discutable. Certes, nous avons de jolies pages colorées au milieu du tome, qui apportent une vraie valeur ajoutée, mais je m’attendais à une couverture un peu cartonnée, épaisse, rigide et au final, même si la couleur de la couverture à son charme, ainsi que les inscriptions écrites en japonais, la partie dessinée en couleur n’est pas bien incorporée à la couverture. Je trouve, à titre personnel, que l’objet n’est pas à la hauteur des attentes qu’on pouvait avoir de cette collection VO. Ce sera le seul bémol d’une réédition totalement louable !

8
L'Homme qui Marche
Positif

De jolies tranches de vie emplies de poésie

Une hymne à la nature et au temps pour soi

Des petits moments de bonheur, légers et tendres

Sens de lecture en VO

Negatif

Une édition qui aurait pu être plus soignée

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1091)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire