7
Tanya The Evil

par Auray le dim. 1 août 2021 Staff

Un repli stratégique

Je commence par comparer la présentation des événements par les faux journaux en début de tome. Quelques personnages ont été rajouté par rapport à la future histoire qui va se dérouler sous nos yeux. Et, évidemment, le résumé s'approprie les nouveaux éléments qui viennent de se mettre en place. Tanya a exploité une faille juridique du droit international pour mettre en feu la ville d'Arène.

Dans ce tome, une nouvelle stratégie va être mise en place, celle du retrait brutale et rapide des troupes exposées sur la ligne du Rhin. L'ordre très inspiré, vient du général Zettour. Les trois quarts du manga mettront en place cette action irrévérencieuse par rapport aux hommes morts pour garder cette place dans les batailles précédentes.

On en retrouve une autre qui prend des allures de survival. Les sous-lieutenants Weiss et Glantz se distinguent dans cette folie. Ils auront d'ailleurs gagné un dialogue ensemble dans la dernière partie de ce récit. Au départ rien n'est fait, et parfois, il faut vraiment un tour de passe-passe pour arriver à ses fins. C'est ce qui se passera.

Comme nous le rappelle si bien le glossaire, le tout est inspiré de faits réels. Pour ma part, ce récit fait écho au film de Sam Mendes, vous savez, le fameux 1917. Les décors avaient mérité leurs oscars, et lorsque l'on voit la scène de bataille sans soldats après le retrait des troupes allemandes sur la ligne Hindenburg pendant l'opération Alberich, on se dit que c'était mérité. Ici, on voit en fait ce genre d'action et les réflexions qui vont avec.

D'ailleurs, le nouveau plan du général Zettour va être aussi culotté. Cette fois, on remet au goût du jour une anecdote concernant les fusées V1 et V2. Ne vous inquiétez pas si vos cours d'histoire sont loin, un rappel se fera également lors du glossaire qu'il faut impérativement pas sauter lors de votre lecture, c'est un ordre ! On adaptera le tout à ce monde de magie sans vergogne.

Tanya the evil ne plaira pas à tout le monde tant elle est spécifique dans le genre. Pourtant, si on lui laisse sa chance, c'est un récit assez réussi sur les horreurs que l'on peut faire subir aux soldats au nom du collectif ou de la victoire à tout prix. Tanya exécute en Dieu éclairé les ordres, quitte à cacher la vérité à ses troupes. Elle fait peur au point de devenir antipathique pour le lecteur au bon cœur. Si vous avez peur de mettre les pieds dans la fange dans cet univers où la magie ne fait pas des étincelles, effectivement, passez votre chemin si c'est encore possible, si Tanya ne vous a pas pris à revers. Les autres seront ravis de replonger dans l'histoire de la guerre, avec un soupçon de fantastique, pour changer un peu la façon de décrocher les victoires futures.

En bref

« J'ai le regret de vous annoncer que nous serons bientôt à court de munitions et au bout de nos forces physiques !»

7
Tanya The Evil
Positif

Une version « magique » d'une opération de retrait de troupe

Un plan machiavélique pour le futur

Les remerciements des troupes seront à double tranchant, comme les victoires, comme la guerre en général en fait

Les dessins exploitent très bien le scénario, ils sont explosifs et remplis de sueurs

Le glossaire remet de manière indispensable le véritable contexte historique, il est indispensable pour comprendre les événements qui suivent

Negatif

Un titre qui reste très spécifique et qui ne plaira donc pas à tout le monde

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (569)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire