8
Centaures

par Tampopo24 le sam. 27 mars 2021 Staff

Retour aux sources

Pour satisfaire les fans, Ryo Sumiyoshi revient avec un ultime consacré aux parents des tous premiers héros. Tel un retour aux sources où le calme précède la tempête, il nous sublime à nouveau par son histoire tragique.

La première chose qui m'a frappée dans le premier tome de ce nouvel arc, c'est la beauté et la séreinité de la nature qui est mise en scène. La mangaka nous pose direct un décor qui ne peut que sublimer son histoire et emporter son lecteur au fin fond de ces montagnes encore sauvages et fort peu touchées par l'homme. Cela crée un écrin magique, un peu hors du temps, déconnecté de tout dans lequel vont évoluer la nouvelle génération que nous allons découvrir.

Celle-ci est celle du héros du premier arc alors qu'il est encore tout jeune avec sa famille. Matsukaze n'a alors rien à voir avec le guerrier fier et féroce que l'on connaîtra. On découvre cependant dans ses jeunes années ce qui a forgé son caractère. Ryo Sumiyoshi met en scène avec beaucoup de subtilité et de poésie la belle relation filiale entre Matsukaze et son père, cet homme qu'il vénère. Nous assistons ainsi à l'évolution de celui-ci de jeune centaure à centaure adulte, le tout aux côtés de son frère tout feu tout flamme et de son "oncle" de coeur bien débonnaire. C'est chaleureux, bon enfant et plein de sagesse. On les voit grandir, mûrir dans un environnement calme et paisible où ils sont libres de s'aimer et de se chérir les uns les autres, mais également où ils sont libres de commettre des erreurs pour mieux avancer. C'est ultra positif.

Cependant comme tout moment un peu hors du temps, rien ne dure vraiment, et une rupture se fait peu à peu sentir. Avec force et subtilité pourtant, nous sentons les hommes s'insinuer dans cet univers serein pour venir semer la zizanie et apporter le drame. Pour le lecteur qui sait ce qui va arriver ensuite à ce cher Matsukaze et à sa famille, on attend fébrilement le point de bascule que l'on sait arriver et c'est d'autant plus tragique et poignant d'assister à ces moments de vie.

J'ai pour ma part été à nouveau emportée par la beauté et la poésie des dessins, qui apportent une ambiance poétique et de sereine cette fois dans une nature magnifiée et chaleureuse, qui cache cependant bien des dangers. Le trait traditionnel de l'auteur est encore une fois magnifique. La puissance qu'il instille dans son trait lorsqu'il dessine ses personnages mais également les situations de tension est impressionnant. Il a également un sens du découpage et du rythme assez remarquable. Ce préquel est donc un vrai bonheur à lire visuellement parlant.

En bref

Si plus d'auteurs pouvaient proposer des préquelles de cette qualité, je serais plus que ravie. Ici avec de tome 5 de Centaures, Ryo Sumiyoshi propose des chapitres qui s'insèrent parfaitement dans sa série comme si c'était prévu dès le départ. Son histoire est juste magnifique et poignante mettant en avant de superbes valeurs de respect de la nature, de convivialité et d'amour bien sûr.

8
Centaures
Positif

Des dessins sublimes

Une préquelle qui s'insère parfaitement dans la saga

Une ambiance poétique et sereine, le calme avant la tempête

De belles valeurs de respect de la nature, d'amour filial, d'entraide...

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire