8
Burn The Witch

par Sachiko-chi le mer. 24 févr. 2021 Staff

Bienvenue chez Wing Bind !

Nouveauté des éditions Glénat que j’attendais un peu avec impatience, c’est aussi le nouveau titre de Tite Kubo ! Ce nom ne doit pas vous être si inconnu puisque c’est à lui que l’on doit le manga Bleach, un shonen important et dont vous avez déjà dû entendre parler. Pour ma part, c’est grâce à ce manga qu’aujourd’hui j’en lis, et j’étais vraiment curieuse de découvrir ce nouveau titre !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, on reconnaît clairement le dessin du mangaka, et j’aime beaucoup son coup de crayon, ça a été un vrai plaisir de le retrouver. Si on est un peu attentif à la lecture, on peut apercevoir quelques clins d’œil à son précédent manga, mais à d’autres univers aussi, mais je vous laisse découvrir ça !

Tite Kubo nous plonge dans un Londres alternatif, où les êtres humains cohabitent avec les dragons, et les utilisent dans leur vie quotidienne, et s’il prend l’envie aux êtres humains d’en élever un comme nous on adopte un chien ou un chat, ils doivent demander l’autorisation. Mais tous ne peuvent pas, certains au contact des humains se chargent en énergie négative, et se révèlent dangereux. C’est ici que la société Wing Bind intervient et forme des sorcières pour s’occuper de ces dragons, et les éliminer si nécessaire.

Wing Bind, on en découvre un peu sur elle, sur son fonctionnement et son système. Les différents départements de la société qui lui permettent de fonctionner au mieux, et on prend connaissance des « chefs » de département pour chacun.
Pour les sorcières nous allons en rencontrer deux et les suivre dans ce premier tome, Ninny et Noel. Pour Ninny, on va en découvrir un peu sur elle, et ses activités en dehors de son travail pour Wing Bind.
Et de l’autre, on va suivre surtout Noel, puisqu’elle est liée à Balgo qui est le précurseur du problème qu’ils vont rencontrer dans ce premier tome. Ce duo de sorcières est très sympathique, elles se lancent des piques dès qu'elles peuvent, et en même temps, elles semblent très bien s'entendre.
Balgo c’est le personnage cliché attiré par les sous-vêtements féminins, et qui plus est, complètement neuneu et dépassé par ce qu’il se passe… Ce n’est pas le meilleur personnage, il ne vient pas relever le niveau, il sert juste à faire rire et détendre l’atmosphère (à l’image de Kon dans Bleach, juste pour la ref !)

Mais Balgo est celui qui va vraiment lancer l’histoire, et avec lequel on comprendre les effets néfastes que peuvent avoir les dragons. Mais il y a une continuité avec une ancienne camarade de Ninny, qui va elle aussi être impliquée dans cette histoire de dragons. On n’a pas le temps de se reposer avec ce premier tome, on va d’action en action, et de rebondissement en rebondissement.
Avec ce combat final, on va pouvoir se rendre compte de certaines capacités d’un chef de département, mais aussi du chef de Ninny et Noel qui nous semblait être plat et sans réel intérêt, mais il se révèle être plein de surprises !

Ce devait être un one-shot au départ, et ça aurait très bien pu fonctionner comme ça, puisque l’on a un début, une fin, une explication. Mais l’univers semble tellement vaste que l’on en veut plus, et on veut le voir développer. Je pense qu’il aurait vraiment été dommage de s’en tenir à ça, et de ne pas pousser plus loin l’histoire ! Surtout que je suis sortie de cette lecture avec beaucoup de questions ! En tout cas, j’ai beaucoup aimé cette première approche et j’ai vraiment hâte de lire la suite !

En bref

Un premier tome qui met dans l'ambiance, le trait de Kubo est toujours aussi beau et agréable à regarder. L'univers est vaste et mérite d'être vraiment développé, les personnages principaux sont très sympathiques à suivre, j'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite !

8
Burn The Witch
Positif

Un univers original avec une cohabitation avec les dragons

Le dessin du mangaka qui est toujours aussi beau

Une narration qui nous maintient dans le rythme

Des personnages principaux sympathiques

Des personnages secondaires qui ne demandent qu'à être développés

Negatif

Balgo est le personnage cliché relou

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (135)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire