6
Ark:Romancer

par snoopy le mer. 9 nov. 2016 Staff

Après un premier tome en demi-teinte où il ne se passait pas grand-chose et dont le manque d’information lâché par l’auteur rendait l’immersion dans le récit difficile, on a forcément quelques attentes concernant ce second opus. Ce dernier ayant pris trop de temps pour poser les bases de son récit et la série ne comptant que trois tomes au final, on craint qu’il n’ait pas le temps de développer son intrigue et ses personnages de façon satisfaisante. En espérant me tromper…

Jeune fille venue d’un autre monde, Ekaterina veut être initiée à l’amour et est persuadée que cet apprentissage va l’aider à sauver son monde. Elle tombe sur Soji et décide que ce sera à lui de tout lui apprendre de ce sentiment complexe. D’abord dubitatif, le jeune homme finit par croire la jeune fille et accepte de l’aider. Seulement derrière sa naïveté confondante Ekaterina cache un tout autre visage. Elle est avant tout une ancienne déesse de la guerre et responsable de nombreux massacres. Soji parviendra-t-il à lui venir en aide malgré son passé difficile ?

On reprend exactement là où on s’était arrêté dans le précédent tome à savoir en plein milieu du combat entre Ekaterina et un ex ark processor exilé sur terre. Bien que notre première impression concernant Soji soit celle d’un jeune homme marginal et préférant fuir la réalité, il nous montre une fois de plus qu’il peut également faire preuve de bravoure lorsqu’on s’en prend à l’un de ses proches. En comprenant les sentiments de ce dernier, Ekaterina va d’ailleurs être capable de déployer toute sa puissance. On constate encore une fois que le combat sera bien vite expédié et on n’en apprendra malheureusement pas plus sur ces fameux exilés.

Par contre, c’est agréable de voir Soji s’ouvrir à nouveau aux autres et se confier sur ce qu’il ressent. Suite à l’attitude hautement suggestive de l’héroïne, on aurait pu croire que le jeune homme laisserait libre cours à ses pulsions d’adolescent mais ce n’est absolument pas le cas. L’auteur a fait le bon choix à ce niveau-là, il réussit à donner une petite touche sexy sans tomber dans la perversion surtout qu’Ekaterina cesse son petit jeu et commence à comprendre ce que veut réellement dire le mot amour. Par contre, le coup de la banane fallait oser ; cela dit, le public visé est à mon avis exclusivement masculin.

On en apprend également un peu plus sur le fonctionnement de Landmia , le rôle des Ark processor et la corona qui s’apparente à une sorte de monnaie. C’est tout de même un peu court comme explications, l’auteur s’en tient au strict minimum même si cela suffit plus ou moins pour comprendre les grandes lignes du récit.

L’auteur abandonne un peu son idée de donner à son héroïne un visage plus cruel mais on va mettre ceci sur le compte du fait qu’elle commence à changer au contact de Soji.

Enfin, c’est une bonne idée d’avoir incité son héroïne à se trouver un emploi. Elle va ainsi se rendre compte qu’il y a toutes sortes de façon d’aimer et de l’exprimer. L’auteur ouvre les perspectives de son héroïne et c’est plutôt réussi. On termine le tome sur une scène de combat car les dirigeants de Landmia sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Concernant les scènes d’action, elles manquent de lisibilité et comme l’auteur ne nous a pratiquement rien dit sur la technologie employée, on éprouve réellement des difficultés à rentrer dedans. Cela dit, on mesurera les progrès fait par notre héroïne durant cette séquence puisqu’elle confrontera sa nouvelle vision des choses avec son ennemi.

Moins déçue par ce second tome et même si l’idée de base est plutôt sympa, on sent malgré tout que l’auteur n’aura pas réellement le temps de donner de la profondeur à son intrigue. En effet, il reste encore beaucoup de choses à dire et plus qu’un seul tome pour le faire. On aurait par exemple avoir un aperçu de la vie sur Landmia et mieux comprendre à quoi sert exactement la corona. Bref, cela reste assez confus de ce côté-là. Par contre, on appréciera l’évolution des deux personnages principaux. Suite et fin au prochain numéro.

En bref

Moins déçue par ce second tome et même si l’idée de base est plutôt sympa, on sent malgré tout que l’auteur n’aura pas réellement le temps de donner de la profondeur à son intrigue. En effet, il reste encore beaucoup de choses à dire et plus qu’un seul tome pour le faire. On aurait par exemple avoir un aperçu de la vie sur Landmia et mieux comprendre à quoi sert exactement la corona. Bref, cela reste assez confus de ce côté-là. Par contre, on appréciera l’évolution des deux personnages principaux. Suite et fin au prochain numéro.

6
Ark:Romancer
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire