8
Deadlock

par snoopy le sam. 24 sept. 2016 Staff

Le premier tome fut une très bonne surprise grâce à son ambiance carcérale immersive, son intrigue bien ficelée aux multiples enjeux et ses personnages aussi charismatiques que mystérieux. L’enquête pour débusquer Corbus n’est qu’à ses prémices que notre héro se voit embarqué dans une bien sombre affaire. Le suspens est donc à son comble et il nous tarde de découvrir la suite !

La tension règne en maître dans la prison de Shelter suite au décès d’un des détenus et les choses ne risquent malheureusement pas de s’améliorer. L’un des membres de notre petit groupe est violemment agressé par un autre prévenu. Mickey qui se sent responsable de ce qui est arrivé n’a qu’une seule chose en tête, la vengeance. En entraînant Yutô dans sa vendetta, il expose ce dernier à de graves dangers. Lui qui est censé faire profil bas, il va se retrouver au cœur de l’évènement. Comment le jeune homme va-t-il réussir à se sortir de cette situation difficile ?

Yutô commence tout doucement à comprendre les raisons pour lesquelles un homme change une fois qu’il est incarcéré. C’est un milieu très hostile dans lequel il faut être en permanence sur ses gardes et dont les règles diffèrent totalement du monde extérieur. En temps normal, n’importe qui aurait fait son devoir civique en dénonçant le coupable d’un crime mais agir de cette façon en prison relève du suicide. Un constat qui nous saute aux yeux dans ce passage et qui fait froid dans le dos, personne ne se risquerait de devenir une balance et on ose à peine imaginer le sort qui leur serait réservé par les autres détenus. L’auteure exploite finement les conséquences de la détention d’un point de vue psychologique à travers le personnage de Yutô qui va se mettre à changer du tout au tout, il va même se surprendre lui-même par sa façon de penser mais aussi par ses actes qui vont le pousser à passer de l’autre côté de la barrière.

Grâce à cet événement l’auteure nous fera également découvrir une autre facette de la prison, l’isolement. On découvre avec horreur ce que ce terme veut dire, il est impossible de garder les idées claires après avoir vécu une telle expérience et on sent à plusieurs reprises que la folie guette Yutô. De tels traitements inhumains rendent la réhabilitation du détenu pratiquement impossible, un passage intéressant qui amène le lecteur à se poser des questions sur le système carcéral. L’auteure continuera d’exploiter toutes les ficelles de la vie pénitentiaire telles que les guerres entre clans ou l’exploitation des prisonniers, on sent d’ailleurs qu’elle s’est renseignée un minimum sur le sujet et réussit sans mal à éveiller l’intérêt de ses lecteurs en les immergeant dans cet univers aussi pervers que captivant. En plus, l’enquête pour retrouver le dénommé Corbus avance bien ; Yutô étend son réseau de communication en nouant des relations avec de puissants alliés qui lui permettent de rayer un nom sur la liste. Malheureusement, il a trop attiré l’attention sur lui et les choix qu’il a fait sont à double tranchant. Sans le vouloir, Yutô est devenu une vraie bombe à retardement et la suite des événements s’annonce encore plus intense. A noter tout de même que ce deuxième tome comporte plus de scènes violentes surtout à la fin et qui pourrait choquer certaines d’entre nous même si l’auteure a réussi à ne pas tomber dans le mauvais goût.

Enfin, l’évolution de la relation entre Yutô et Dick a de quoi chambouler les lectrices. Le personnage de Dick est vraiment difficile à cerner, il peut se montrer très gentil ou très froid selon les circonstances. Le fait qu’il y ait un rapprochement entre les deux jeunes gens puis un éloignement rend les choses encore meilleures. Yutô va en plus faire une découverte surprenante à son sujet et cette dernière va d’ailleurs le troubler au point qu’il va commencer à se poser des questions sur son compagnon de cellule. Que du bon !

Les dessins sont toujours un véritable régal pour les yeux, Yutô est d’ailleurs bien plus beau sans sa barbe naissante et les scènes d’actions sont bien réalisées. Le petit extrait du roman à la fin permet de s’imprégner encore plus de l’ambiance du récit et le choix du chapitre est aussi judicieux que plaisant.

Saiki Aida continue sur sa lancée et nous offre une nouvelle fois un tome rythmé et prenant grâce à une narration dynamique et un enchaînement des événements efficace. On est captivé du début à la fin que ce soit par la vie carcérale, la relation entre Dick et Yutô ou l’enquête menée par ce dernier. On attend avec impatience la suite !

Deadlock fait partie des bonnes surprises yaoi de l’année 2016 sans aucun doute !

Note : 8.5/10

En bref

Saiki Aida continue sur sa lancée et nous offre une nouvelle fois un tome rythmé et prenant grâce à une narration dynamique et un enchaînement des événements efficace. On est captivé du début à la fin que ce soit par la vie carcérale, la relation entre Dick et Yutô ou l’enquête menée par ce dernier. On attend avec impatience la suite ! Deadlock fait partie des bonnes surprises yaoi de l’année 2016 sans aucun doute ! Note : 8.5/10

8
Deadlock
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire