7
Seule la fleur sait

par BFrei le jeu. 12 nov. 2015 Staff

Arikawa et Misaki se rapprochent petit à petit dans ce deuxième et avant dernier tome, mais vont-ils aller jusqu'au bout, sachant que le créateur du collier revient à la charge ? Misaki va-t-il réussir à mettre toute sa confiance dans un Arikawa qui se pose de plus en plus de questions ? D'ailleurs Arikawa n'est pas le seul à s'en poser !

Moi aussi, j'en ai des tas et j'ai trouvé pas mal de réponses dans ce tome-ci, qui révèle une relation oh combien toxique. C'est la première fois que je vois ce thème dans un manga - j'avais déjà eu le thème dans Mal dans la peau de Ghislaine Bizot - et j'ai trouvé ça très intéressant et très bien amené, Rihito Takarai faisant la part entre l'amour et le désir, les orientations sexuelles de chacun de nos protagonistes, bref elle fait évoluer ce thème dans un contexte sain. Ce qui est agréable car on aurait très bien pu tomber dans les clichés du genre (syndrome de stockholm, ect...).

Avec ce thème, on en apprend plus également sur le passé de Misaki, la relation avec sa famille ou encore comment un étudiant vit dans une aussi grande maison tout seul. Et surtout, pourquoi n'a-t-il pas envie de la quitter et déménager alors qu'il a énormément de route à faire pour aller en cours tous les jours ? Autant de questions qui trouvent des réponses dans ce tome également.

Malgré un thème dur qu'est les relations toxiques, j'ai trouvé ce tome très mignon au niveau de la relation des deux étudiants, car ici ils vont se retrouver séparés parce que Arikawa tombe malade - rien de grave - , ce qui est la première fois où ils ne vont pas travailler ensemble au labo de botanique, ce qui va mettre Misaki dans tous ses états. C'est beau, et amène une certaine douceur dans cette histoire.

La conclusion de ce tome me donne envie de me mettre au troisième tome au plus vite !

En bref

7
Seule la fleur sait
BFrei Suivre BFrei Toutes ses critiques (45)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire