5
Minimum

par Sorata le mer. 28 janv. 2015 Staff

Ce quatrième tome de Minimum débute sur la fin du combat entre Haru et Catherine. Cette dernière semble très affectée par l’affrontement, mais Saito est là pour prendre soin d’elle. De son côté, Ito semble sous le charme de la belle Maaya. Amour, désespoir, surnaturelle et belle poitrine, voici donc le cocktail explosif qui est au programme de ce volume.

Autant le dire tout de suite, les amateurs de scènes hots risque d’être très déçus par ce nouveau tome. En effet, mis à part quelques planches où la nudité des héroïnes est à l’honneur, il n’y a rien de bien croustillant à se mettre sous la dent. Et même si le style graphique reste toujours aussi agréable à regarder, on ressent toujours une petite frustration de ne pas en avoir plus.

Mais au bout de quatre tomes, il apparaît clairement que l’auteur axe avant tout sa série sur le scénario et semble utiliser l’érotisme pour s’attirer les faveurs d’un public masculin. Malheureusement et comme je l’avais déjà souligné dans mes critiques précédentes, le mélange des genres complique considérablement l’ensemble tant et si bien que l’on a du mal à suivre un quelconque fil. De plus, ce mille-feuille ne semble pas laisser beaucoup de place au développement des différents héros. Cela se ressent surtout dans le comportement d’Ito qui semble constamment à côté de la plaque. Dans ces conditions, il est impossible de s’identifier à ce dernier.

Au final, l’intérêt principal de l’œuvre réside dans son style artistique et son Katsura-like. Les amateurs de belles poitrines ne seront vraiment pas déçus du voyage et en demanderont encore plus !

En bref, un quatrième tome un ton en dessous de son prédécesseur, mais dont les graphismes restent toujours magnifique. C’est sans aucun doute le point fort de cette série.

En bref

5
Minimum
Sorata Suivre Sorata Toutes ses critiques (140)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire