2
Gamaran

par Sherryn le mer. 10 juil. 2013 Staff

Même ceux qui ont aimé ce manga ne vous diront pas le contraire : Gamaran est une lecture 100% action, 0% intelligence. C'est bien simple, il n'y a pas de scénario. Ou précisément, il y a un similé-scénario, un prétexte simpliste à scènes de combats abondantes, et c'est tout. Si donc le scénario est pour vous le critère primordial d'un manga, que quels que soient par ailleurs son dynamisme ou son énergie vous ne pouvez que vous ennuyer si vous n'avez pas dans les pattes un scénario intelligent, fin et bien construit, eh bien ce n'est même pas la peine de ne serait-ce que lire le titre de Gamaran, ce serait déjà de la perte de temps.

Gamaran, c'est de la forme et c'est tout. C'est un dessin acceptable (mais pas particulièrement remarquable non plus, n'exagérons rien !) et des pages qui foisonnent d'une énergie indéniable. Des personnages archi-nekketsu qui tiennent des répliques super-classes-de-la-mort-qui-tuent en prenant des poses impressionnantes. Des arrêts sur image à tout bout de champ pour bien s'imprégner de l'intensité du combat. Et du combat, du combat, du combat. Rien d'autre.

Pas de scénario, pas de fond, pas de profondeur, pas d'intelligence ; les personnages n'ont qu'un but : se battre et gagner. Le sempiternel tournoi des shônen est ici la base même de ce manga, sans aucun à-côté.

Beaucoup d'amateurs de shônen vous diront qu'il n'y a pas besoin de scénario pour être happé par Gamaran. Bon, en gros, il faut aimer le shônen. Si vous êtes peu exigeant sur le fond et que vous pouvez vous contenter de la forme, Gamaran vous distraira probablement, mais avouons-le, ce ne sera quand même pas le manga du siècle ; il est parfaitement possible de produire des shônen pleins de scènes d'action prenantes et dotés d'un scénario intelligent (et même d'un scénario tout court, ce que Gamaran n'a presque pas).

Si vous exigez des manga que vous lisez un minimum de fond et de finesse psychologique, je n'ai qu'une chose à dire : fuyez.

En bref

2
Gamaran
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire