Critique Manga Kilari Star #1

2
Kilari Star

par Sherryn le jeu. 4 juil. 2013 Staff

Avec Kilari Star, le manga d'An Nakahara s'adapte pour un (encore) plus jeune public. Cette nouvelle version se veut indépendante et peut donc être lue sans connaître la série initiale, dont elle semble reprendre les grandes lignes.

Personnellement, je n'ai pas lu la série originale, je ne pourrai donc pas vous dire dans quelle mesure la trame de Kilari est respectée. Néanmoins, je peux dire que toutes les étapes de base d'un tel shôjo sont présentes, sans aucune innovation scénaristique : rencontre avec les beaux gosses, débuts sur scène, résolution prise de s'améliorer, l'inévitable émission culinaire et bien sûr le duel avec une rivale. L'héroïne est souriante, dynamique, accompagnée d'une mascotte et son coeur balance entre le ténébreux et le gentil souriant, bref on ne découvre rien.

Ces divers scénarii se trouvent contenus au sein de chapitres d'une dizaine de pages au lieu de la vingtaine habituelle, simplification oblige. Le résultat est assez étrange. En fait, on ne dirait pas un manga, mais des pages bonus de manga, avec des gags en quelques cases et une mise en scène grossière et ridicule. Dans des pages bonus, c'est fait exprès dans une intention humoristique. Là ça ne semble être le cas, c'est donc désolant. L'action générale est à peu près suivable, et il y a de l'humour, mais c'est tout.

Aucune trace dans ce titre d'une quelconque psychologie ou évolution chez les personnages, qui ne sont guère que des figures en mouvement mais sur lesquels on ne sait rien et auxquelles on ne s'attache pas. Les "rebondissements" sont tellement grossiers et les raccourcis scénaristiques tellement vulgaires que c'en est risible. Il suffit de deux cases à Kilari pour "tomber amoureuse", quatre pages plus loin elle décide de devenir idole et de ne "pas renoncer" puisqu'elle a "enfin rencontré l'amour", elle fait ses débuts dans la foulée, quasiment dans la même journée...

Bref, déjà que le manga de base n'a pas l'air de voler bien haut, mais mis en scène de cette façon, c'est franchement ridicule. Cela me paraît même presque insultant pour les jeunes enfants, leur proposer cette version simpliste revenant à les prendre pour des simples d'esprit. Même 7 ou 8 ans, cela me paraît presque déjà trop vieux pour cette version, mais ça dépend des gosses évidemment. Des jeux tels que des psycho-tests simples ou des labyrinthes spaghetti sont d'ailleurs proposés entre les chapitres.

Pour le dessin, c'est du shôjo typique comme les autres manga de l'auteur mais en plus enfantin. Mais le résultat n'est pas si mal car les visages plus larges et ronds rendent l'ensemble mieux proportionné par rapport aux yeux ; le tout est ainsi moins moche que dans par exemple Nijika actrice de rêve.

Kilari Star se réserve à des enfants en cours d'apprentissage de la lecture (au-delà, ils peuvent passer à la vraie série, au moins un peu plus qualitative) ou aux fans ultimes de Kilari qui veulent absolument tout posséder, mais même eux je ne vois pas très bien ce qu'ils peuvent en retirer puisque c'est à priori la même histoire en moins bien ; j'ai donc beaucoup peine à trouver un intérêt à ce Kilari Star !

En bref

2
Kilari Star
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire