7
Black Bird

par Sherryn le sam. 18 août 2012 Staff

Depuis que Misao et Kyô ont concrétisé leur amour, le manga a cessé de faire une fixation sur leur romance ultra-sirupeuse et les scènes agaçantes dégoulinantes de sentiments et de désir sexuel frustré sont désormais derrière nous, et ce pour notre plus grand plaisir puisque depuis quelques tomes déjà, la série ne cesse de s'améliorer ; ce volume poursuit sur cette bonne lancée.

Si l'amour entre Misao et Kyô est toujours présent et parfois remis en valeur au détour de certaines pages, dans l'ensemble c'est désormais la lutte entre les yôkai qui occupe le devant de la scène, ce qui est autrement plus passionnant. L'auteur a mis en place une situation de conflit où les escarmouches sont ponctuelles et la menace quasi-permanente, ce qui dote la série d'une atmosphère de danger élargie et plus sérieuse que dans les premiers tomes. Le personnage de Shô, notamment, possède maintenant une autre envergure, et pas seulement en raison du danger physique qu'il représente : ses projets semblent également plus menaçants et plus concrets qu'autrefois.

Shô est décidé à s'attaquer à l'entourage de Kyô, ce qui est l'occasion pour l'intrigue de se pencher sur les grands tengû, individuellement mieux présentés et développés qu'ils ne l'avaient été par le passé. Ainsi, ce tome se penche sur Sagami et dévoile des aspects jusque-là inconnus de sa relation avec Ayame ainsi qu'avec Kyô ; Hôki et Zenki sont également mis en avant et à travers eux, on cerne mieux la nature sous-jacente des yôkai, naturellement portée vers la violence et la destruction, même si certains le dissimulent mieux que d'autres... Le choix de Misao de vivre dans un tel environnement s'en trouve rehaussé. Ces révélations ont lieu sur fond d'action et de suspens, l'aventure n'est donc pas en reste.

Notons d'ailleurs que même si la mangaka évite de montrer directement les scènes de combats et de carnage, sauf quelques cases-clefs guère traumatisantes sur le plan visuel, au niveau des faits et des événements elle ne fait guère preuve de retenue et n'hésite pas à donner à son récit des tournures dures et cruelles. Elle blesse si facilement les personnages qu'on ne peut que se demander à quel moment elle va tuer quelqu'un, et si jusqu'à présent l'histoire a évité les morts de personnages principaux, on ne peut s'empêcher d'attendre le moment où cela arrivera.

Contrairement à ce qu'on avait pu voir dans les tomes précédents, notamment concernant les scènes d'amour entre Kyô et Misao, depuis quelque temps la mangaka évite habilement la surenchère. Il y a de l'émotion, mais ça reste équilibré, même quand des événements dramatiques ont lieu.

Classiquissime et d'un mielleux énervant dans ses premiers tomes, Black Bird a néanmoins su prendre de l'envergure. Espérons que l'on poursuive sur cette voie !

En bref

7
Black Bird
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire