Critique Manga Du mouvement de la Terre #4

9
Du mouvement de la Terre

par juju le jeu. 28 sept. 2023 Staff

"Nous sommes en train de tourner"

Résumé : Grâce à Jolenta, Okszy et Badeni ont pu rencontrer le célèbre comte Piast et lui démontrer que, malgré toutes ses années de travail, il s'était fourvoyé en visant absolument à établir le géocentrisme le plus parfait, et non à découvrir la vérité. Sous le choc, le vieil homme s'effondre, mais remet néanmoins la clé de ses précieuses archives aux jeunes gens... Avec une telle mine d'informations à sa disposition, Badeni peut désormais se lancer à corps perdu dans la recherche afin de prouver au plus grand nombre la théorie de l'héliocentrisme. Pendant ce temps, son compagnon de route décide de tenir un journal...

J’aime de plus de plus en série, au fil des tomes, au fil des années, on se rend compte que la théorie de l’héliocentrisme a été un long combat. On sent à la couverture que tout ne va pas bien ce passer mais je n’imaginais pas à ce point-là.

J’ai adoré la surprise montée par les auteurs autour de Novak, ce personnage connu depuis le premier tome. Quelle surprise. Les pauvres nouvelles recrues dans les rangs de l’inquisition subissent un baptême de feu, il va falloir que leur cœur soit bien accroché. Quelle première journée pour eux, et quelles images, ça fait froid dans le dos. Ce personnage a depuis le premier tome une capacité exceptionnelle à faire monter la tension, c’est palpable.

Et encore une fois, nos protagonistes vont devoir prendre des décisions fortes pour faire avancer la science. Une lecture passionnante. Je ne sais pas si c’est un manga qui marche bien, mais me concernant je me prends une claque à chaque fois.

En bref

Un tome 4 qui montre toute la cruauté de Novak, une surprise bien emmenée par les auteurs et enfin des décisions fortes pour faire progresser la suite. Saisissant.

9
Du mouvement de la Terre
Positif

Le personnage de Novak !

La surprise du milieu

Negatif

juju Suivre juju Toutes ses critiques (794)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire