Critique Manga Ton visage au clair de lune #1

7
Ton visage au clair de lune

par Tampopo24 le mer. 5 oct. 2022 Staff

Quand le Prince ♀ rencontre le Prince ♂

Depuis toujours, j'adore les shojo en tout genre, romances lycéennes comprises même si on en a un peu soupé en France, mais j'adore aussi les titres aux dessins "classes" et "chiadé". Ici, Mika Yamamori,
autrice que j'avais déjà repérée lors de son précédent titre chez nous
qui avait fait forte impression sur moi grâce à sa romance qui nous
prenait à contre-pied, réunit les deux et réussit à m'offrir le petit
truc en plus dans cette romance somme toute assez classique sinon.

En effet repérée avec Daytime shooting star où j'avais vraiment été touchée pour son écriture des personnages masculins, j'attendais désespérément son retour, voyant passer des titres comme Tsubaki-chou que j'aurais adoré lire chez nous. Je ne boude donc pas mon plaisir même si c'est avec son titre le plus récent et toujours en cours au Japon avec 4 tomes pour le moment.

Alors que Daytime shooting star proposait comme histoire de départ une romance non-réciproque entre une lycéenne et son professeur, Ton visage au clair de Lune a choisi un tout autre modèle, un modèle qu'on a peu croisé en France pour le moment. En effet, l'héroïne
de l'histoire ne sera pas une jeune fille toute mimi et féminine, mais
une lycéenne aux traits masculins que tout le monde surnomme "Le Prince"
dans son lycée à cause de son apparence androgyne et de ses actions chevaleresques poussées par son grand sens de l'honneur. Yoi est différente des héroïnes dont on nous affuble dans nombre de shojo et c'est rafraîchissant.

Face
à elle, l'autrice a mis l'un de ces beaux gosses ténébreux un peu
branleurs comme savait si bien en écrire Takanashi Mitsuba
.
Ichimura est l'autre prince du lycée, mais pas du tout pour les mêmes
raisons, et par hasard il va commencer à s'intéresser à elle, ne
comprenant pas pourquoi les garçons ne font pas plus attention à une
fille qui a un si beau visage et de si belles qualités humaines. Des
qualités que je juge prometteuses pour un tel personnage qui sinon
n'aurait été qu'un beau ténébreux comme les autres.

La somme des deux, donne des scènes ultra classes où les deux lycéens rivalisent de poses pour nous procurer un effet wow ! Le côté un brin masculin androgyne de Yoi avec sa coiffure à la garçonne est très réussie, tout comme le côté impertinent d'Ichimura avec ses percings et ses cheveux décolorés, ainsi que son look débraillé. On
est vraiment dans un titre qui, même s'il veut détruire certains
clichés sur les apparences, joue à fond dessus pour fédérer un certain
public,
comme moi, amateur de belles poses et beaux looks.

La
preuve, la romance, elle, est on ne peut plus classique pour le moment.
J'ai espoir que cela bascule par la suite car je sais l'autrice capable
de bien plus.
Mais pour l'instant, nous sommes avec le cliché
de la jeune lycéenne naïve et candide qui n'y connaît rien en amour, et
va découvrir ces sentiments avec un héros qui semble plus avancé qu'elle
sur la question, mais un garçon qui sera respectueux et lui apprendra à
s'aimer. Toutes les étapes y sont, de la première rencontre maladroite
où ça ne passe pas entre eux, puis de la fascination réciproque, des
premières approches qui gênent certains camarades pas très sympa,
jusqu'au héros entreprenant qui va la bousculer et la pousser à s'ouvrir
à lui et aux autres, et enfin la jeune fille qui commence à changer et
s'interroger. Rien de vraiment neuf ici, si ce n'est cette
interrogation sur sa féminité puisqu'elle a une apparence plutôt
masculine selon les gens, ce qui la rendrait différente des autres
jeunes filles de son âge. WTF !

Il y a cependant des petites touches assez sympa aussi qui le démarquent un peu. J'ai apprécié ainsi qu'Ichimura ne soit pas un vrai prince, mais juste un gosse de riche un peu branleur mais prometteur. J'ai adoré que Yoi soit proche de son père qu'elle aide dans son restaurant de curry, dont l'un des potes d'Ichimura est fan. On sent de suite quelque chose de chaleureux se mettre en place. Il
y aura je pense plus tard, qui va émerger, la question de la
représentation de la féminité qui devrait être diablement intéressant.

En bref

Premier tome signant enfin le retour de Mika Yamamori, Ton visage au clair de Lune malgré son intrigue classique dépeignant une romance entre deux lycéens, l'une novice, l'autre mauvais garçon, recèle de jolies petites touches d'originalités avec son héroïne qui se sent plus masculine que féminine, mais qui a le droit à l'amour, elle aussi, comme les autres filles de son âge. Il y a clairement quelque chose de très classe dans le duo de "Deux Princes" que vont former les héros, mais aussi une ambiance très chaleureuse et sensible, où on sent que des sujets plus épineux seront abordés plus tard. Je croise fort les doigts pour que ces promesses soient tenues !

7
Ton visage au clair de lune
Positif

Une héroïne qui change avec son look androgyne

Une dynamique à la fois classe et touchante entre ce duo

Le questionnement de la vision de la "femme" dans cette société des apparences

Des poses pleines de "swag" ;)

Une ambiance générale chaleureuse et émouvante

Negatif

Une romance au découpage et déroulement fort classique

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (937)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire