Critique Manga Share #2

9
Share

par Tampopo24 le mar. 11 janv. 2022 Staff

Pourquoi coller des étiquettes aux gens ?

J'avais déjà senti un grand potentiel dans le premier tome de cette courte série, cela se confirme et plus encore dans cette suite juste calibrée pour me faire chavirer.

J'ai été très touchée par la finesse, la subtilité et la justesse de l'écriture des sentiments si complexe de Rio et Haru. C'est si beau. L'autrice a un coup de crayon magnifique, plein de rondeur, de poésie et de douceur pour capturer l’évanescence de leurs sentiments et la pureté de ceux-ci. Ça m'a beaucoup touchée et pourtant ce n'est pas simple mais c'est tellement actuel dans le traitement. J'aime la façon dont elle pose la question des étiquettes qu'on colle à chaque individus et couple sur leur sexualité et leur relation. Elle interroge sur la nécessité toute relative de celles-ci et j'ai trouvé ça fort pertinent car après tout, les héros sont très heureux sans poser d'étiquette, juste en ressentant et en vivant et j'ai trouvé ça très beau.

J'ai adoré la douceur qui entoure la relation de Rio et Haru tel un cocon coupé du monde. Ils sont juste heureux ensemble et c'est tout. C'est agréable et ça leur fait du bien d'être ensemble. Leur contact réciproque leur fait du bien point. C'est très touchant et beau de les voir ainsi, notamment grâce au trait tout en rondeur et douceur de la mangaka. Comme j'aime son travail sur les regards et les cils ! Il se dégage beaucoup de sensualité de celui-ci, sans qu'il y ait la moindre vulgarité, c'est au contraire très pop et pétillant, un peu comme chez Iketani Ricaco (Lollipop, Six Half) mais de manière encore plus léchée. Je suis fan !

Et c'est d'ailleurs quand le regard des autres devient un poids que tout déraille, quand les héros veulent se conformer à des règles édictées par la société, parce que quand ils sont juste entre eux, ils n'en ont absolument pas besoin et tout va bien pour eux. L'autrice montre ainsi combien c'est dur quand on nous impose de choisir, de mettre des mots, et que ceux-ci ne rentrent pas dans la norme. J'ai donc été émue et bouleversée par l'histoire d'Haru et Rio. J'ai beaucoup aimé leur histoire pleine de silence où leur coeur crie discrètement leurs sentiments non-dit. J'ai aimé cette relation ambiguë qui leur fait tellement de bien quand les autres ne viennent pas s'en mêler. J'ai aimé la façon dont ils se découvraient l'un l'autre. C'était si doux et émouvant que j'aurais aimé qu'on les laisse dans leur cocon.

Je me doute que ça ne plaira pas à tout le monde car c'est assez lent et introspectif, avec une autrice qui se rapproche pas mal du travail de Ryo Ikuemi dans son dessin et le traitement complexe des sentiments et situations que cela entraîne. Certains trouveront peut-être leur relation trop ambiguë là où moi j'y vois quelque chose de beau et épanouissant si on les laissait tranquille. Certains trouveront peut-être même ça irréaliste et dans ce cas j'aurai envie de leur demander pourquoi, car pour ma part j'y ai vu une grande ouverte et une grande justesse.

En bref

Share, tout comme Autour d'elles, est exactement le genre de titre sur la diversité proposé par Akata que j'adore parce que je le trouve juste et actuel, avec des personnages beaux et émouvants, et un coup de crayon à tomber. Je suis totalement sous le charme !

9
Share
Positif

Un trait toujours aussi beau et évocateur

Des personnages terriblement émouvants

Une relation atypique

La dénonciation des étiquettes qu'on colle aux gens

Une belle dramaturgie maîtrisée

Un titre vraiment actuel

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (693)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire