8
Edens Zero

par Sachiko-chi le lun. 18 oct. 2021 Staff

Une guerre interstellaire se prépare !

Edens Zero continue son petit chemin, et je continue de l'emprunter avec grand plaisir, parce que j'apprécie de plus en plus l'univers qui est mis en place. On sent qu'il y a vraiment beaucoup de travail pour que l'univers nous dévoile tout son potentiel.

On retrouve tous nos protagonistes qui sont les membres de l'équipage de l'Edens Zero, ils sont toujours sur la trace de Ziggy, ils ont toujours la mission de l'arrêter, puisqu'il veut asseoir la domination des êtres mécanisés sur les êtres humains. Alors que nos personnages veulent garder l'équilibre entre les deux camps. On se rend vite compte tout de même que les idées de Ziggy servent la campagne politique de ce fameux Shura, qui à l'inverse veut asseoir la domination des êtres humains sur les êtres mécanisés. On voit bien cette nouvelle guerre se mettre en place, et qui peut presque avoir quelques inspirations autour de nous, de certaines guerres ou idées politiques pas très plaisantes.

Nos personnages ont pu faire la rencontre d'un nouveau personnage de Xenolith dans le tome précédent très intéressant, et qui semble bien connaître Ziggy, mais il ne se positionnera pas comme ennemi mais plutôt comme un allié de courte durée. Dans ce tome, on va pouvoir en découvrir un peu plus sur les reliques, toutes différentes, et on va pouvoir assister à un entraînement qu'il va leur donner, mais j'ai trouvé cela beaucoup trop court, et assez peu instructif. Ils termineront eux-mêmes leur entraînement notamment pour Rebecca, pour s'améliorer, et cette histoire se bouclera sur un superbe fan service à la Mashima ! Avis aux amateurs, les dernières pages de ce chapitre vont vous plaire à n'en pas douter.
En parlant de Ziggy, on pourra le voir passer un petit peu, et j'ai beaucoup apprécié ce passage. Cela nous permet de mieux comprendre le personnage, et ce qui a pu lui arriver avec Shiki. Cela lui donne vraiment une autre vision, presque décevante et effrayante par rapport à ce qui a été montré au tout début de l'histoire.

Bien que la traque stagne un peu, le voyage ne s'arrête pas, et les rencontres ne sont pas en stand-by comme on peut le voir. Nouvelle planète, nouveaux personnages, et aussi nouveaux combats, nouveaux affrontements. En effet, nous débarquons sur une nouvelle planète, guidé par Laguna, et nous rencontrons des personnages qui sont familiers à Laguna, mais que certains ont bien envie d'étriper. En même temps, c'est un personnage qui ne sera pas inconnu à Rebecca, on voit son côté B-Cubeuse qui ressort, et qui n'est pas oublié. Oui, ce détail de ce personnage est assez en retrait, mais le mangaka ne l'oublie pas.

Mais Hiro Mashima n'oublie pas tous ces autres personnages comme Justice, Eraser qui sont encore de la partie. Comme je le disais plus haut, une grosse guerre se prépare, et tous les personnages s'entraînent, choisissent presque leur camp pour combattre l'autre. Entre les Oracion Seis, l'équipage de Shura, les anciens compagnons de Laguna ou encore les membres de l'Edens Zero, ça fait du monde, et de l'opposition aux idées, ou alors des valeurs qui se recroisent. Les combats que l'on a pu voir, ils sont dynamiques et fluides, le titre devient très rapidement page turner tant on veut savoir ce qu'il va se passer.

En bref

Un nouveau tome qui m'a encore une fois plu de découvrir ! On sent que la guerre se prépare, et plusieurs camps se forment. On rencontre de nouveaux personnages plutôt plaisants à découvrir, qui vont apporter leur lot d'humour ou d'événements intéressants. Le titre vire à la politique avec les oppositions d'idées et de valeurs, c'est vraiment plaisant !

8
Edens Zero
Positif

Des dessins toujours aussi agréables

Des personnages attachants

Une guerre intéressante se prépare

De nouveaux personnages originaux

Des combats dynamiques et fluides

Un peu de développement autour de Ziggy

Negatif

Un fan service pas vraiment utile...

L'entraînement de Xenolith trop court

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (208)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire