7
Lupin III anthology

par Tampopo24 le lun. 18 oct. 2021 Staff

L'arrivée d'un personnage culte sur le papier

Lupin III est un personnage culte au Japon, que nous connaissons sous le titre d'Edgar de la cambriole en France mais uniquement par le biais de son anime et de films d'animation. Nous n'avions jamais pu en lire le manga. Celui-ci étant assez ancien et long, Kana se fait donc fort de nous proposer une courte anthologie en un volume afin de nous le présenter et de peut-être dans le futur nous proposer l'une de ses séries.

Au Japon, Lupin III c'est deux séries dessinées et écrites pour Monkey Punch. La première Lupin the 3rd, compte 14 volumes et est sortie entre 1967 et 1972. La seconde Shin Lupin III compte 3 tomes de plus, soit 17, et est parue entre 1977 et 1981. Depuis d'autres auteurs ont régulièrement repris et poursuivi la série : Satozumi Takaguchi et Shusay en 1997 dans un volume intitulé Lupin III SManatsuki Yamakami entre 1998 et 2004 pour 20 volumes de Lupin III Y ; Miyama Yukio entre 2004 et 2008 avec les 8 volumes de Lupin III M. Et encore actuellement, trois séries sont en cours : Lupin III Neo M de Miyama Yukio avec 6 volumes depuis 2008 ; Lupin III H de Naoya Hayakawa avec 3 tomes depuis 2010 et Lupin III Shin Y avec 2 volumes depuis 2010 aussi. C'est dire si le personnage est important là-bas. 

Nous, nous avons droit ici à une anthologie disponible aussi au Japon, réalisée par le dernier responsable éditorial de l'auteur sur la série. Il a tenté avec ces 12 chapitres de balayer l'ensemble de l'oeuvre de Monkey Punch mais ce n'est pas facile. Il a ainsi fait le choix de nous présenter d'abord toute la bande, puis de les voir à l'oeuvre dans différents plans pour voler les uns et les autres et embêter l'inspecteur qui les poursuit. Il a aussi voulu mettre en avant chacun d'eux dans des chapitres où le focus est mis sur eux. Au final, cela donne un volume protéiforme et un peu inégal.

En effet, le matériel utilisé date. Ainsi il y a des chapitres où la qualité des scans laisse franchement à désirer mais avec des dessins datant des années 60 et qui les éditeurs doivent parfois aller piocher dans les magazines ou tankoubon de l'époque, rien de surprenant. Pas de numérique à l'époque après tout. Mais ce n'est pas la seule critique à émettre. Les histoires sont dans leur jus et pour quelqu'un ne connaissant pas du tout l'univers de l'auteur, je crains que ce ne soit pas facile à suivre vu qu'on passe d'une petite histoire à l'autre et donc du coq à l'âne. Personnellement, j'aime et connais un peu l'univers donc j'ai apprécié mais ce sera compliqué pour le néophyte total. Il manque un appareil critique plus conséquent, celui présent est un peu léger. 

Mais qu'en est-il de l'univers de Lupin ? On découvre celui-ci avec beaucoup d'humour et de cocasserie. Lupin est le petit fils d'Arsène et compte bien être fidèle à la réputation de son illustre ancêtre. Avec ses camarades, pistolero, samouraï et James Bond Girl, il se plait donc à inventer les plans les plus loufoques pour dérober ce qui l'attire. J'ai trouvé cela fort savoureux, l'auteur ayant un joli sens de la mise en scène et de la chute cocasse. C'est donc drôle et dynamique, surtout avec ce héros débonnaire, porté sur les belles femmes et très inventif, qui aime beaucoup se déguiser et faire tourner l'inspecteur Zenigata en bourrique. Le hic ? C'est que les histoires de Lupin sont le produit de leur époque. Ainsi, par exemple, on déplorera la question des femmes, souvent vues uniquement comme objet sexuel et qui subissent les pires atrocités tout en semblant l'apprécier au final *ouch*...

Les dessins sont également le symbole d'une époque, mais j'ai trouvé beaucoup de virtuosité et d'agilité dans le trait de Monkey Punch dont on peut, en plus, suivre l'évolution puisque nous avons des chapitres dessinés sur plus de 10 ans. J'aime beaucoup le trait très longiligne de l'auteur, son utilisation des lignes verticales, ses cadrages originaux et dynamiques qui rendent le récit très vivant. Les aventures de Lupin sont toujours pleines de peps, on y ressent très bien l'urgence et la vitesse mais aussi l'humour et la loufoquerie inspirées de différents récits du genre. Il y a du Tezuka et de Leiji Matsumoto chez l'auteur entre autre. Il semble également adorer les engins mécaniques et autres accessoires du genre, ce qu'il rend très bien grâce à un dessin assez réaliste de ce côté-là. J'aime beaucoup.

En bref

Ainsi, même si cette anthologie est loin d'être parfaite et qu'elle ne sera pas d'un abord facile pour le novice, elle a le mérite de nous faire découvrir dans son jus un personnage culte de la culte manga au Japon. J'ai beaucoup aimé suivre certaines des aventures de Lupin et de ses associés. C'est drôle, dynamique et loufoque, certes daté mais plein de charme aussi pour peu qu'on aime les histoires de cambrioleurs et de course-poursuite avec la police. Une bonne entrée en matière !

7
Lupin III anthology
Positif

Enfin l'arrivée d'un personnage culte qui manquait au panorama

Des aventures drôles, dynamiques et cocasses

Beaucoup d'humour

Un bel hommage au genre

Un joli sens de la mise en scène

Negatif

Une anthologie pas facile d'accès pour le novice

Un accompagnement critique un peu léger

Des personnages, dessins et histoires dans leur jus

La question de la femme dans l'oeuvre

Des dessins et un matériel inégaux

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (670)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire